C’était le match tant attendu par les locaux qui voyaient l’enfant du pays Bastien Blanqué débuter aux côtés de son partenaire Francisco Jurado ce World Padel Tour French Human Padel Open à Toulouse. La paire franco-espagnole était opposée ce dimanche à Jairo Bautista (87) et Pablo Garcia (91).

Le Toulousain jouait devant son public et comptait bien imiter ses compatriotes de ce matin au deuxième tour des preprevias.

Malheureusement pour lui, le début de match ne s’est pas passé comme il l’espérait. Mise à mal par les deux Espagnols, la paire Blanqué / Jurado n’a rien pu faire lors de la première manche.
Elle a souffert dans des conditions qui favorisaient un jeu agressif. En effet, la hauteur sous plafond ne permet pas de réaliser des lobs très hauts et la chaleur permet aux balles de sortir plus facilement. Les Espagnols, impériaux au smash, on su en profiter parfaitement !

Plus en jambes lors de la seconde période, la paire franco-espagnole a réussi à mettre plus de rythme dans la partie et à s’accrocher face à la tête de série numéro 1 de ces preprevias, mais malheureusement ce ne fut pas suffisant pour décrocher un ticket d’entrée pour le second tour.

Score final : 6/2 – 6/4 pour Jairo Bautista et Pablo Garcia.

A notre micro à la fin de la partie, Bastien n’était évidemment pas satisfait :

« Je suis un peu déçu, parce que c’est chez moi, il y avait du monde pour nous soutenir, mais le tirage au sort a été très dur, la tête de série 1 était en face, Pablo et Jairo qui sont dans notre groupe d’entraînement à Madrid. On savait que c’était de très très gros joueurs et dans des conditions comme ça, très rapides où les sorties sont interdites, ça ne pardonne pas.
On a une balle de jeu au premier jeu, on se fait breaker bêtement sur un let, on fait deux fautes à la volée. Dans de telles conditions, il faut éviter les lobs, jouer surtout en bas. C’est ce qu’on a fait mais on a fait trop de fautes à la volée, mon partenaire et moi. On a lobé parfois alors qu’il ne fallait pas lober, ils sortent des balles en par 3, et au final, on se fait breaker deux fois… et c’est dommage.
C’est frustrant de ne pas avoir pu sortir. Quand je sortais en plus, je remettais les balles, mais le point était déjà fini. Quand on joue deux gros smasheurs, on sait que c’est dur et, en plus, ils ont bien lobé, au milieu ou long. On n’a pas pu taper et eux ils ont tapé et ils ont été meilleurs que nous.
Dans un match comme ça, on n’a pas trop le droit de jouer trop haut sinon ils nous agressent à la volée et les lobs il faut toucher les 10 ou 15 derniers centimètres du terrain. Mais quand on a un plafond à 6,50 ou 7 mètres, il ne faut pas louper les lobs. On n’avait pas le droit à l’erreur sur ce match.
Entre la wild-card qu’on n’a pas eue et ce tirage au sort difficile, c’est vrai que tout est un peu contre moi. Le début de saison a été difficile parce que je n’ai pas les résultats que j’espère, alors que pourtant, je m’entraîne énormément. Dans ce cas, il faut faire le dos rond, continuer à bosser et ça finira par bien tourner. »

Le second match de l’après-midi débute dans quelques instants. Il oppose Thomas Vanbauce – Rikard Raad à Iago Gonzalez- Manuel Prado en direct sur la page Youtube de Padel Magazine

Sébastien Carrasco

Fan de padel et d’origine espagnole, le padel coule dans mes veines. Très heureux de vous faire partager ma passion à travers la référence mondiale de padel : Padel Magazine.