A moins de 24h du très attendu World Padel Tour Human French Padel Open, Padel Magazine s’est entretenu avec l’enfant du pays, Bastien Blanqué. Comme il nous le dit lui-même, le Toulousain, actuel numéro 6 français, est impatient de fouler le 20×10 sur ses terres.

Nous évoquons avec lui ses impressions sur le tournoi, ses débuts à Blagnac et recueillons son ressenti quant au fait de ne pas bénéficier d’une wild-card pour ce grand rendez-vous chez lui.

“Une fierté de jouer à Toulouse”

“Je suis très content de jouer à Toulouse, c’est une fierté pour moi parce qu’il y aura toute ma famille, tous mes amis et mes sponsors qui vont venir me voir jouer. De plus je connais le club, ça va être top, avec une belle ambiance. Et pour moi qui connais le padel depuis plus de 10 ans, avoir une étape du World Padel Tour sur Toulouse c’est juste génial.

Quel bilan depuis ses débuts ?

“J’ai débuté le padel à Blagnac dans le club de Padel Plus, ensuite je suis parti m’entraîner au Toulouse Padel Club et maintenant au Stade Toulousain.

Si je devais évoquer les points positifs de mon parcours je dirais surement le fait d’avoir commencé dans une petite association et d’avoir su franchir les étapes pour parvenir à être sacré champion de France par trois fois. J’évolue également sur un circuit international et c’est surement ça dont je suis le plus fier.

bergeron blanqué

Ses impressions quant au fait qu’il n’ait pas bénéficié d’une Wild Card…

C’est un sujet qui a fait parler sur les réseaux sociaux. Bastien Blanqué débutera en preprevia, c’est-à-dire en tout début de compétition. Il n’a pas pu bénéficier d’une wild-card pour intégrer directement le tableau final contrairement à ses camarades Benjamin Tison, Johan Bergeron et son partenaire sur le circuit français Thomas Leygue.

Cela a été difficile à digérer car étant trois fois champion de France, vice-champion de France avec Thomas Leygue l’an dernier et ayant un projet à l’international je pense que ce sont des choses qui comptent dans une carrière de joueur. Cela pourrait être un rêve d’enfant de pouvoir participer à un tableau final du World Padel Tour, qui plus est dans sa ville natale. Je pensais qu’en étant de la région j’aurais eu plus de chance. Malheureusement ce ne fut pas ainsi.

C’est dommage et dur à accepter, cette décision m’a attristé sur le moment. Intégrer le tableau principal aurait pu être une belle opportunité pour moi car gagner 20 ou 30 points directs ça peut servir pour le classement. Par ailleurs, le fait de jouer des paires plus fortes au classement permet de progresser plus vite.

J’ai du mal à comprendre cette décision de la part des organisateurs, après c’est comme ça, c’est le jeu il faut l’accepter et demain nous débutons les matchs de qualifications donc nous donnerons tout pour aller chercher ce tableau.”

“Nous allons tout donner demain”

“Je vais disputer ce tournoi avec Francisco Jurado, qui est un petit peu mieux classé que moi (169ème). Il a un très bon niveau, un profil très à l’espagnole c’est-à-dire qui remet beaucoup de balles, qui sait taper. Il est très complet. D’autant plus qu’il a déjà joué quelques previas l’an dernier. Je lui ai proposé de m’accompagner sur cette compétition et il a accepté avec plaisir.

Nous nous sommes entraînés du mieux que l’on pouvait. Aujourd’hui nous avons un réalisé un bel entraînement sur Toulouse pour tout donner demain.”

Rappelons que Bastien Blanqué et son partenaire débuteront la compétition ce dimanche à partir de 16h00.

Sébastien Carrasco

Fan de padel et d’origine espagnole, le padel coule dans mes veines. Très heureux de vous faire partager ma passion à travers la référence mondiale de padel : Padel Magazine.