InterviewsACTUALITÉSL'INFO EN PLUS

Laura Clergue : “La peur de perdre, mais je repars”

Laura Clergue est la première joueuse française de  padel à s’être lancée sur les routes espagnoles du World Padel Tour, le circuit professionnel de padel. Sensible, courageuse et ambitieuse, Laura vit sa passion à fond et l’a montrée en mettant de côté sa carrière d’ingénieur.

La jeune aixoise est actuellement la n°45e joueuse mondiale, 8e joueuse madrilène, championne de France 2016 et 2017 et vice-championne de France en 2018 avec sa partenaire Audrey Casanova.

Elle vit aujourd’hui à Madrid. Portrait

  • Raconte-nous tes débuts au padel…

En 2014, je découvre le padel avec mon frère Aurélien au Set Club d’Aix (Ndlr. Le club n’existe plus). Et la chance me sourit, puisque je tombe nez-à-nez sur ma future amie et partenaire Audrey Casanova.

Il s’agissait à l’époque de la seule fille à vouloir s’impliquer dans le padel.

On a tout de suite accroché, et on s’est mise à nous entraîner tous les soirs au Set.  Elle a été particulièrement courageuse de jouer avec moi à mes débuts. Je jouais d’ailleurs à droite à l’époque et elle à gauche.

Mes débuts avec les vitres ont été compliqués. Impossible de comprendre comment ça fonctionnait !

Aujourd’hui on en rigole avec Audrey… Quel chemin parcouru avec Audrey depuis nos débuts ensemble !

Merci à Audrey d’avoir investi sur moi, j’espère pouvoir lui rendre quelque fois la pareille maintenant !

  • Quand tu es passionnée, tu fais tout à fond ?

C’est ça. D’ailleurs dans le tennis, cela a été la même chose. 

Je joue au tennis depuis que je suis toute petite (Au tennis Club de Bouc Bel Air). Je m’entrainais intensivement jusqu’à la fin du collège. Je songeais même à arrêter l’école pour m’y consacrer pleinement. J’ai été plusieurs fois championne de Provence.

Mais mes parents ont dit “hors de question, les études d’abord“.

En grandissant, j’ai commencé à être plus consciente… J’avais peur de perdre. Je me sentais seule sur le terrain. Durant mes années de lycée et prépa je m’entrainais beaucoup moins.

  • Mais tu es quand même repartie de l’avant au tennis ?

J’ai repris la compétition en école d’ingénieur, période pendant laquelle je suis remontée à 4/6.

J’ai toujours adoré la volée et le double, depuis mon plus jeune âge. Ce qui me sert aujourd’hui sur le terrain de padel.

  • Depuis tes débuts au padel, plus de tennis ?

Non, je me suis vraiment consacré à 100% au padel. Mais j’ai rejoué récemment… Et je ne vous raconte pas la honte. J’en suis plus convaincue chaque jour, le padel c’est bien plus fun !

  • On peut dire que tu as vraiment connu le boom du padel…

La différence est incroyable. Je suis une compétitrice dans l’âme. Dès que j’ai commencé à jouer un peu au padel, j’ai voulu faire des tournois avec Audrey. Mais il y en avait très peu…

Maintenant chaque week-end, j’ai l’impression que les joueurs français doivent faire des choix entre plusieurs tournois d’un bon niveau. 

Et ne parlons pas des terrains qui poussent comme des champignons !

Ravie de voir que les gens ne me parlent plus de pagaie lorsque je parle de padel également.

  • Raconte-nous une journée de padel de Laura à Madrid ?

Mon programme d’entrainement est le même quasi tous les jours :

  • Entrainement physique de 9h à 10h30
  • Entrainement de padel de 10h30 à 12h avec Gaby.

Et session de padel dès que je le peux l’après-midi type match d’entrainement.

A cela viennent se rajouter les séances de kinés, de psy sportif, de nutritionniste etc.

C’est physique et éprouvant mais cette vie me plait. Surtout après avoir travaillé 4 ans assise à un bureau devant un ordinateur. 

  • Tes coups préférés ? Ta position préférée ?

Je me sens plus à l’aise en attaque, j’aime le jeu aérien et les descentes de vitre.

J’ai toujours eu des difficultés avec la défense mais maintenant j’y trouve beaucoup de plaisir.

C’est vraiment en cela quoi ma formation en Espagne m’est super bénéfique.

Pour ma position préférée, on parle toujours de padel rassure moi ? 😉 Bien-sûr joueuse de gauche pure et dure !

  • Justement, les championnats de France de padel 2018 se feront sans toi. Pourquoi ?

Effectivement,  je ne pourrai malheureusement pas jouer les championnats de France cette année !

J’avais prévu de les jouer avec Audrey mais le championnat de France n’est pas compatible avec mon planning du World Padel  tour, qui représente ma priorité une en ce moment.

Pour ne pas bloquer Audrey, et qu’elle puisse y participer, je lui ai dit le plus tôt possible que je ne serai pas de la fête afin qu’elle puisse s’organiser (ndlr. Audrey jouera avec Mai Vo).

Je crois en elle et ferait partie de son fan club à distance pour ces championnats de France 🙂

  • Ton coup de gueule 

Un peu dommage que les championnats de France tombent une semaine d’un World Padel Tour. Je n’ai pas la prétention d’arriver forcément en 1/8 de final dans ce tournoi là, mais si cela arrive à nouveau, je me serais vue dans l’obligation d’abandonner ma coéquipière au dernier moment, chose que je n’ai absolument pas envie de faire à une joueuse et encore moins à Audrey. 
  • Ton plus lourd secret ?

Je suis secrètement amoureuse de Bela mais chuuut !!  😉
  • Tu te vois faire une longue carrière sur le circuit pro ?

Je ne sais pas ce qu’il en sera dans un an et encore moins dans 5.

Mais je sais qu’aujourd’hui j’ai la possibilité de vivre de ma passion et tant que ce sera le cas je continuerai.

Mon travail d’ingénieur ne me manque absolument pas. Des opportunités s’ouvrent et s’ouvriront à moi mais aujourd’hui j’ai envie de me concentrer sur ma carrière pro, tout en gardant un oeil ouvert sur ce qu’il se passe autour, et surtout autour du padel.

Je crois que mon avenir est dans ce sport, d’abord comme joueuse autant de temps que je le pourrai et pour ce qui est de la suite, l’avenir nous le dira.

Je suis heureuse en Espagne et j’essaie d’y construire ma vie petit à petit, je compte bien y arriver !

  • Une paire 100% française au wpt avec Alix, possible ? 

Ahah, je m’attendais pas du tout à cette question !

Pour l’instant cela n’est pas dans nos plans, mais peut être que nos chemins se recroiseront un jour sur la même partie du terrain cette fois, qui sait !

Propos recueillis par Franck Binisti

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker
X
X