La Ville de Paris proposait en 2015/2016 dans le 15e arrondissement de Paris, rue Castagnary, un appel à projet sur le site du square Castagnary. 

Une zone compliquée que la Ville de Paris et notamment la mairie du 15e aimeraient valoriser.

En 2016, après l’annonce que l’appel d’offre était remporté par l’UCPA, de nombreux acteurs privés ont critiqué “les méthodes pour choisir un acteur qui n’est pas un acteur comme un autre“.

Des déboires qui font parler

Avec les déboires de la mairie du 15e pour faire aboutir ce projet et, plus surprenant, l’annonce d’un doublement du budget initial pour construire ce club de padel, des oreilles sifflent parmi les acteurs privés qui étaient intéressés par le site à l’époque.

On parle d’un projet de 1,6 million d’euros. Vous rendez-vous compte ? 

nous explique-t-on en coulisses.

Comme souvent face à des administrations / associations surpuissantes, les acteurs privés qui nous remontent ces informations préfèrent cacher leur identité.

Nous tentons de répondre à d’autres appels d’offre. Et par conséquent, il est très difficile pour nous de nous mettre en travers du chemin de la Ville de Paris.

Mais nous sommes furieux.

Les acteurs du secteur privé se tuent à répondre aux moindres doléances de la Ville de Paris,  et on voit l’UCPA nous griller la politesse avec un projet farfelu économiquement, pour rester poli.

Qu’on nous dise que l’UCPA ou des associations puissantes qui ont l’appui des mairies font partie des appels d’offre. Et je vous promets que l’appel d’offre sera inutile puisqu’ils seront seuls. 

Paris Padel Castagnary UCPA

Un projet farfelu économiquement

Un bail temporaire de 5 ans et un investissement de plus de 800 000 euros pour 6 terrains de padel semi indoor, dont 2 single. C’était ce qui était prévu initialement. Et il faut bien l’avouer, on peut comprendre les acteurs privés qui voient se projet s’enliser, reprendre, s’enliser, reprendre…

Pourquoi nous faire perdre du temps et de l’argent si la Ville de Paris valide un projet qui n’a aucune logique économique ? 

Pourquoi ne pas nous l’avoir dit plus tôt ? La Ville de Paris se sert de nous et on en a marre de ce traitement.

Pourquoi la Ville de Paris nous demande-t-elle dans le cahier des charges de proposer un projet sérieux économiquement si c’est pour valider un projet de 800 000 euros… pour un projet sportif qui prend le risque de tout perdre au bout de 5 ans. 

Nouveau rebondissement il y a quelques jours lors d’une réunion de quartier (Paris 15) puisque nous apprenons que le projet est “toujours d’actualité” mais que “le budget sera doublé.

Il n’en fallait pas plus pour faire réagir des acteurs qui préfèrent se moquer de la situation :

Déjà que c’était du n’importe quoi. Alors que dire de plus, à part rire de tout cela ?

Nous devrions poursuivre en justice la Ville de Paris.

Mais le temps nous est précieux et nous n’avons pas les budgets pour mettre un cabinet d’avocats sur cette injustice. 

Castagnary padel Paris vue d'ensemble ucpa

Pour le sport, pour le padel, mais “respectez les acteurs privés

Des acteurs qui sont “pour le projet Castagnary“, mais qui veulent dénoncer les dessous des appels d’offres et montrer leur incompréhension entre “les discours où on nous dit qu’il y aura plus de justice” et la réalité “où l’on se sert de nous pour donner du sens à un appel d’offre en réalité complètement biaisé dès le départ“.

Bien évidemment que nous aimerions voir ce projet aboutir finalement. Nous sommes dans le sport et on sait que la zone est compliquée pour de nombreuses raisons. 

Nous ne critiquons pas les projets et même les absurdités administratives dont l’UCPA est certainement elle-même victime.

Nous critiquons les conditions de l’appel d’offre à la fois très dures, très coûteuses en temps pour nous. On essaie de rester dans les clous. Et puis c’est une association qui a une puissance de frappe qu’aucun acteur n’a qui l’emporte .

Elle ne répond pas à l’un des piliers du cahier des charges qui est de proposer un projet économiquement viable sur 5 ans… et on passe de 800 000 euros à 1,6 million d’euros pour finalement 4 vrais terrains de padel.

Tout est absurde.

Un droit de réponse est demandé à la Ville de Paris.

Photos : UCPA

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.