Romain Taupin, l’expert padel de Padelonomics a analysé le premier Open du World Padel Tour 2021 qui a eu lieu la semaine dernière. Pour lui, les fameux coups vibora et bandeja qu’on a parfois du mal à bien distinguer d’ailleurs, sont “morts” chez les messieurs.

Bela-Sanyo vs Coello-Lamperti : c’était chiant !

J’ai regardé la demi-finale qui a opposé Bela-Sanyo à Coello-Lamperti.
J’ai trouvé ça chiant.
Je viens d’analyser les 8 premiers jeux du match pour comprendre, soit 45 points et 289 échanges (hors service). Que voit-on ? 
– Aucun point ne s’est terminé par une bandeja/vibora gagnante
– Sur les 289 échanges seulement 17 coups étaient des bandejas/viboras (dont 12 effectués par Belasteguin)
– La paire Lamperti / Coello n’a effectué que 2 bandejas/viboras sur les 8 premiers jeux (289 premiers échanges) et encore c’était plus des ganchos pour feinter…

 

Avec ces joueurs toujours plus affûtés physiquement, une technique qui évolue et surtout dans des conditions rapides comme à Madrid, on se retrouve avec des matchs où l’on perd un peu le nord avec ces smashs du fond du court !

Vive le padel féminin!

Pour Romain Taupin, l’âge d’or du padel féminin commence peut-être maintenant. Et nous le rejoignons.

Le padel féminin est en train de devenir petit à petit un circuit de référence. Aujourd’hui, de très nombreux fans s’orientent de plus en plus vers ce padel dames très complet où nous retrouvons tous les coups du padel et souvent des échanges plus longs.

On a pu voir lors de ce premier WPT à Madrid des matchs exceptionnels et des points où nous retrouvions l’essence même de notre sport. Moins puissantes mais diablement précises, elles nous permettent, à nous, joueurs et fans, de nous identifier un peu plus facilement.

Il faut dire que chez les messieurs, ça va parfois tellement vite, qu’au final, il est assez difficile de s’inspirer de ce que l’on voit. C’est bien sûr spectaculaire, mais lorsque les smashs de fond de court et volées surpuissantes deviennent la règle, le spectateur peut apprécier le show mais lorsque ça de devient la norme, sera-t-il lassé par ce type de show ?

Au final pour la petite histoire, c’est finalement la paire Bela / Sanyo, une paire qui ne fait pas partie des plus offensives, qui l’emporte… Comme quoi il y a encore de la place pour tout le monde !

Source : post Padelonomics

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.