Jessica Castelló López fête ses 24 ans aujourd’hui. La partenaire d’Alix Collombon est au meilleur niveau de sa carrière, mais la Valencienne en veut toujours plus. Padel Magazine part à la rencontre de la “Jess Espagnole” d’Alix.

Qui est-elle selon Alix

Pour ceux qui ne connaissent pas Jessica Castelló, nous allons la présenter. Et pour cela, qui de mieux qu’Alix Collombon ?

Alix Collombon: “C’est une joueuse qui sait tout faire bien. Physiquement elle va très vite, et surtout elle pue le padel ! Elle aime être portée vers l’avant et comprend le jeu. Elle fait mal avec sa volée de coup droit et son revers à deux mains. Quand on est bien toutes les deux on est une paire très dangereuse.”

“Elle fête ses 24 ans, mais elle a la tête sur les épaules. Elle est très intelligente, on peut parler de tout.”

“L’objectif à court terme est d’être dans le top 20 toutes les deux, alors que l’on partait de 36. L’année prochaine, on visera les paires 8 pour faire le Master Final en fin d’année. On ne se met pas de limite.” 

ariana-sanchez_paula-jose-maria-martin_allix-collombon_jessica-castello__cervezas-victoria-cordoba-open-2021_cuartos_24264-copia-2-1170x653 (1)

Une compétitrice dans l’âme

Lorenzo Lecci López : Peux-tu nous raconter d’où viens-tu, et surtout comment es-tu arrivée tout en haut du padel valencien ? Comment l’aventure a-t-elle commencé ?

Jessica Castelló :“Je viens de Villena, une ville de la province d’Alicante. Très petite, mon père allait aux tournois et moi j’étais encore un bébé mais j’avais déjà une raquette dans les mains. Lorsque j’ai eu l’âge pour commencer à m’entraîner, je l’ai fait. De 5 à 18 ans, je jouais au tennis et je jouais sur le circuit de la région. À 18 ans, j’ai arrêté le tennis.”

“J’ai découvert ensuite le padel avec mes ami.e.s, et peu à peu je suis devenue accro. La compétition me manquait. À 19 ans, je me suis mise à m’entraîner progressivement. En 2016, j’ai commencé le circuit de Valence, et c’est en 2017 que j’ai débuté sur le World Padel Tour.”

jess castello challenger

“Alix est très pro”

Lorenzo Lecci López : Quelle est ta relation avec Alix ? En quoi a-t-elle progressé cette année, et que t’apporte-t-elle en dehors du terrain ?

Jessica Castelló :“Notre relation est excellente. Au début nous avons eu un peu de mal, car on ne se connaissait pas vraiment. Maintenant que nous avons confiance, nous nous entendons super bien.”

“Elle a toujours été une joueuse qui me plaisait. C’est une vraie battante. Elle est très solide et elle ne rate rien. Cette année, nous sommes très complémentaires. Grace à cela nous avons eu nos bons résultats. En dehors de la piste, elle est très professionnelle, et elle me transmet de la confiance, de la tranquillité et de la stabilité.”

Lorenzo Lecci López : Jusqu’où te vois-tu arriver avec Alix ?

Jessica Castelló :“L’idée avec Alix était de faire la saison complète, et si ça marchait bien de continuer pour d’autres saisons. Je pense que ça a bien fonctionné et que toutes les deux, et l’ensemble de l’équipe voulons continuer de grandir main dans la main. Nous pouvons donner beaucoup plus ensemble.”

Jessica-castelló-Alix-Collombon_GPV_6416

Un détail pour battre le Top 8

Lorenzo Lecci López : Pourquoi les résultats sont-ils si bons cette fin de saison ? Qu’est-ce qui a changé ?

Jessica Castelló :“Les résultats de cette saison sont le fruit du travail des années précédentes. Tous les entrainements que nous faisons avec Alix et Juan (Alday) et Pablo (Crosetti). Nous nous sommes fixé des objectifs, et il est vrai que nous n’attendions pas d’aussi bons résultats dès la première année.”

Lorenzo Lecci López : Lorsque vous jouez contre les paires top du WPT, vous les gênez presque toujours. Vous commencez même à les battre –victoire contre Bea Gonzalez et Marta Ortega-. Quels sont les détails qu’il manque pour battre plus souvent le paires du Top 8 ?

Jessica Castelló :“Cette saison, nous avons eu du mal à passer les huitièmes car on avait toujours des tirages assez durs comme Sainz/Gonzalez ou Icardo/Brea. On n’arrivait pas à montrer notre meilleur niveau dans ces matchs là. À Cordoba on a réussi à battre Bea et Marta en faisant un grand match.”

“Les détails qui manquent sont en fait l’expérience de ce genre de matchs. Pouvoir tenir physiquement, mais surtout mentalement pendant plus de deux heures. Il faut être solide et prendre de l’expérience peu à peu.”

Les bonnes choses finissent par arriver

Lorenzo Lecci López : Aujourd’hui, tu fêtes tes 24 ans à la 19e place du ranking. Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

Jessica Castelló :“Vous pouvez me souhaiter que la saison prochaine, les résultats soient aussi bons… ou un peu meilleurs ! Je signe pour avoir les mêmes résultats, mais nous allons essayer de faire en sorte qu’ils soient meilleurs. Mon objectif principal est de continuer de m’amuser, et de travailler de la même manière. Je pense que les résultats sont les fruits du travail quotidien. Les bonnes choses finissent par arriver.”‘

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.