InterviewsACTUALITÉSL'INFO EN PLUS

Géraldine Sorel : “Le padel, c’est avant tout une équipe”

Nous poursuivons sur les joueuses pouvant faire partie de la Team France Padel pour le mondial de padel 2018 au Paraguay. Et c’est au tour de Géraldine Sorel de passer sous le scalpe de Padel Magazine.

Depuis 2002, Géraldine Sorel n’a pas quitté l’équipe de France de padel. Après 6 mois de padel, là voilà immédiatement propulsé sur le devant de la scène dans la Team France. Et oui, ”Gégé”, comme on l’appelle dans le circuit est un pilier du padel national. 

J’ai eu la chance de participer à de nombreux tournois en France, les championnats d’Europe et les mondiaux de padel” raconte t-elle. Elle a notamment obtenu cette fameuse 3e place à Cancun en 2012 : “Un souvenir inoubliable“.

  • Tes débuts au padel…

En 2002, je découvre le padel dans mon club à Mandelieu. Après une pause bébé, Patrick Fouquet (Ndlr. Responsable du Club Tennis Padel Roquettan et actuel sélectionneur de la Team France) me dit : “Mets toi au padel, j’ai une fille tout seule et ça se joue à 2…” Et l’histoire commence… Même si je jouerai au padel bien plus régulièrement 10 ans plus tard (à partir de 2012).

Géraldine Sorel et Sandy Godard au mondial 2016
Géraldine Sorel et Sandy Godard au mondial 2016
  • Tu dis avoir joué au tennis ?

Effectivement et avec les bases tennis, on progresse plus vite au padel. Sans avoir été très forte, je suis restée autour de 4/6 pendant 25 ans (argh…je ne suis pas vieille, j’ai juste été 4/6 jeune )…et j’adorais jouer en double. Donc dès que le padel s’est développé avec plus de joueurs et de compétitions, j’ai complètement stoppé le tennis.

  • ça bouge chez les filles et dans le padel…

Le padel a végété pendant plusieurs années en France. Avant c’était dur de se retrouver à 4 joueurs… Et rassembler 4 filles, c’était quasi-impossible. Nous n’avons jusqu’en 2011/ 2012 que 4 ou 5 tournois par an alors qu’aujourd’hui ce sont 4 ou 5 tournois en un seul week-end ! On est passé d’une extrême à une autre en quelques années.

J’ai connu les terrain en dur, les murs en béton et les grillages souples (vieille ou pas vieille). Aujourd’hui son développement est exponentiel, structures magnifiques, nombres de joueurs…c’est top !

Terrain en dur, mur en béton...
Terrain en dur, mur en béton…

Le niveau de jeu a beaucoup progressé, plus agressif, même si on est encore loin du niveau espagnol !

Chez les filles on voit arriver de bonnes joueuses de tennis qui ont envie de se mettre à fond dans le padel, ça crée une émulation, le niveau global augmente et maintenant les tableaux féminins sont bien remplis. ça fait plaisir après avoir ramé pendant des années à 5-6 équipes maxi ! Sans oublier celles qui sont parties en Espagne vivre à fond l’aventure padel.

Alix Collombon et Laura Clergue parties en Espagne
  • Poursuivre l’aventure dans la Team France, un objectif ?

Après des années sans filles, c’est stimulant de voir arriver toutes ces jeunes joueuses, et c’est bon pour la team France ! Mais je n’aime pas parler de “concurrence”, il y a globalement un très bon état d’esprit , avec de bons moments passés avant et après les matchs, on discute autour d’un verre …il faut garder cet esprit padel convivial si loin du tennis ! Bien-sûr, sur le terrain, je suis là pour gagner et j’aimerais faire de nouveau partie de cette équipe de France, c’est une expérience fabuleuse…et participer au stage de préparation avec la team me fait très plaisir, c’est déjà un super moment à partager !

  • On te voit casser les habitudes sur le terrain…

Oui ! Après des années à gauche, je découvre le jeu à droite… Ce n’est pas si mal ! (Rire)

C’est même un plus de savoir jouer à gauche et à droite.  Donc je bosse !

  • Pour ces championnats de France de padel, avec qui joueras-tu ?

Je jouerai avec Melissa Martin comme l’an dernier. Mais cette fois ce ne sera pas improvisé !

  • Ton coup de gueule

Je trouve qu’on manque vraiment de P1000 chez les filles et on nous reproche parfois de ne pas être prêtes à bouger pour faire des tournois… Par contre on paie le même prix que les garçons à l’inscription et on a les même frais quand on se déplace… Drôle de parité.

Je finirai par un coup de coeur : Comment ne pas parler de ma partenaire de ces dernières années, ma Sandy (Ndlr. Sandy Godard : L’une des meilleures joueuses françaises de padel actuellement en convalescence) avec qui j’ai partagé tant de padel et de bons moments, et on a gagné des matchs grâce à notre entente à toute épreuve autant que par notre niveau de jeu ! mais elle va revenir avec des croisés en acier et une envie à tout casser ! Pour moi le padel c’est avant tout une équipe.

Sur le même sujet:

Tags

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X
Lire les articles précédents :
Succès de l’Interclub entre Monaco et la Suède

3 jours de pur padel en Suède, sur les pistes de PDL Center dans la capitale suèdoise. Comme l'année dernière, la Suède et Monaco se confrontaient une nouvelle fois dans...

Pas de previa pour Bergeron / Blanqué

Les champions de France de padel 2017, Bastien Blanqué et Johan Bergeron s'arrêteront aux portes des Previa lors de l'étape du World Padel Tour : L'Open de Saragosse. Face à...

Tous les favoris sont en demi à Padel Roquettan

A l'Open Roquettan, chez les dames comme chez les messieurs, il n'y a pas de grandes surprises, puisque tous les favoris répondent présents.   Seule la paire Soltner/ Carpenter issue des...

Fermer