Scénarios assez similaires pour les paires Tison/Zapata et Cañellas/Godallier qui s’inclinent en seizièmes de finale du FIP Gold de Jaén au terme de combats en trois sets.

Ce matin, Benjamin Tison et Teo Zapata n’6avaient pas un tour facile face aux prodiges Edu Alonso et Jesus Moya Sos. Pas favorite, la paire franco-espagnole attaque la rencontre tambour battant, remportant le premier set 6/3. Pris à la gorge, les Espagnols mettent les bouchées doubles et s’adjugent la deuxième manche 6/2. Le troisième set est très accroché, et Moya/Alonso finissent par le remporter 6/4 sur un « punto de oro » gagnant.

Dommage pour Tison et Zapata qui peuvent tout de même être fiers de leur parcours !

Chez les filles, Léa Godallier et Ariadna Cañellas étaient également outsiders face à Bea Caldera et Carmen Goenaga. Léa et Ari ont attaqué avec le couteau entre les dents et ont remporté le premier set 6/4 à la faveur d’un break rapide. Inconstantes dans la deuxième manche, elles laissent leurs adversaires revenir à un set partout : 6/2. La troisième manche est très tendue, les jeux au punto de oro se succèdent et alors que l’on semblait se diriger vers un tie-break, les Espagnols finissent par s’imposer 7/5 sur un let gagnant… Un coup du sort qui vient mettre un terme à un match très serré.

Léa et Ari n’étaient pas loin de sortir la tête de série numéro 8 de ce FIP Gold de Jaén leur jeu commence à se mettre en place et on devrait les retrouver plus affûtées que jamais à Vigo dans une dizaine de jours !