Nous entendons souvent sur le bords des courts que le Padel a changé, que c’est trop rapide, plus agressif. Mais qu’en est-il réellement ?

Romain Taupin, de Padelonomics, a étudié les 6 premiers jeux de la finale du Master Final 2020 entre Belasteguin-Tapia et Lebron – Galan. Un match avec 3 joueurs ultra offensifs (Fernando Belasteguin a un jeu un peu plus à l’ancienne avec sa bandeja notamment).

En étudiant de plus près les points du WPT, le lob est toujours ultra présent. Pour nuancer on peut dire que la finale se jouait à Minorque dans des conditions plutôt lentes. Les défenseurs ne craignaient donc pas autant les smashs qu’à Madrid en plein été (700m d’altitude et parfois près de 40 degrés).

Graphique Lob Padel Match WPT

En comptant le nombre de lobs, nous avons constaté que le lob est toujours présent et en quantité. Plus d’un coup sur 5 est un lob, sans les volées lobées.

Par contre, ce qui change par rapport au padel d’il y a 10 ans est la vitesse de la balle. Le physique des joueurs a changé, ils se sont affutés, par conséquent, les frappes de balles sont plus intenses c’est obligatoire.

Ce qui n’a pas changé c’est le vieille adage qui dit : “balle facile je lobe, balle difficile je joue en bas”.

Le padel du futur est que les joueurs vont moins jouer avec les vitres du fait de la rapidité de la balle. Cependant, le lob est une carte maitresse dans le jeu des meilleures paires du monde !

 

Alexis Dutour est un passionné de padel. Avec sa formation en communication et en marketing, il met ses compétences au service du padel pour nous proposer des articles toujours très intéressants.