“Communiqué officiel de la FEP sur la décision de certains joueurs de ne pas participer à la compétition.

En ce qui concerne la décision de certaines joueuses de ne pas participer à la compétition, la Fédération espagnole de padel tient à déclarer ce qui suit en raison de la décision de nombreux joueurs inscrits de ne pas participer au XXXVIIe championnat d’Espagne de padel :

Tout d’abord, la FEP regrette le malaise des athlètes et respecte la position qu’ils ont décidé d’adopter. C’est ce qu’a fait savoir directement le président, Ramón Morcillo, lors de la réunion qu’il a tenue mercredi 20 octobre dernier à Cordoue avec une large représentation des joueurs. Lors de cette réunion, le responsable de la fédération a écouté en direct toutes les observations des sportives et a souligné l’engagement de la Fédération espagnole de padel en faveur d’un sport égalitaire.

En ce sens, la FEP est une institution qui promeut le développement et la pratique d’un sport d’égalité. Il s’agit d’un principe de base qui concerne sans exception tous ses domaines d’action, y compris, bien sûr, les compétitions qui bénéficient d’un traitement égal dans leurs aspects masculins et féminins : distribution des prix, horaires, installations, conditions de jeu, logistique… Cet exercice d’équité répond à une question de responsabilité institutionnelle, d’engagement d’égalité, de respect et de justice ; et par conséquent, il est transférable à toutes les entités qui organisent des compétitions officielles de la Fédération Espagnole de Padel.

En ce qui concerne les championnats d’Espagne, la FEP a défini l’égalité de traitement entre les compétitions masculines et féminines. Par exemple, l’édition 2020 de l’événement disposait des mêmes prix (30 000 euros pour chacune des deux catégories), des mêmes sites pour les hommes et les femmes, d’une utilisation égale des deux courts principaux, d’une répartition égale du temps de diffusion et de la même couverture médiatique par la Fédération espagnole de padel avec des chroniques individuelles de chaque jour de compétition.

Tout ceci est programmé de la même manière pour cette édition du CEP 2021 par impératif du FEP.

Les plaintes du groupe de joueuses se limitent à une initiative née au sein de la société organisatrice des championnats d’Espagne de padel, Urban Event, visant à “encourager” la participation de certains joueurs par le biais de contributions économiques privées. Il s’agit d’un fait qui n’est absolument pas lié à la FEP et qui a été perçu par un groupe de joueurs comme un grief comparatif remettant en cause le principe d’égalité dans le sport susmentionné qui prévaut dans les actions de la fédération et, en particulier, dans ses compétitions officielles.

S’il est vrai que ce genre de choses se produit dans des compétitions non officielles dans de nombreuses disciplines sportives, le versement de contreparties économiques à certains joueurs pour favoriser leur présence dans une compétition officielle de la FEP est une pratique déplacée. La Fédération espagnole et sa responsabilité en tant qu’institution sont au-dessus de la participation de tout athlète, quel que soit son niveau, sa nationalité et son prestige.

Bien entendu, l’inscription aux championnats espagnols de padel ne nécessite aucune incitation économique. C’est l’un des principaux événements du calendrier des compétitions de la FEP et il est ouvert à la participation des sportifs qui remplissent les conditions requises pour pouvoir y prendre part. Il appartient à chaque joueur de décider lui-même de sa présence à l’événement en fonction de la considération qu’il en a et de ce qu’il représente pour lui.

Dès que la Fédération Espagnole de Padel a pris connaissance de cette circonstance et du conflit causé, le président Ramón Morcillo a contacté l’entité organisatrice et le groupe de joueuses pour leur faire connaître la position institutionnelle concernant ce fait, mentionné ci-dessus, et pour entamer un processus de dialogue entre les deux parties dans le seul but de redresser la situation et de faciliter la tenue de la compétition dans les conditions prévues.

En ce sens, les joueuses ont reçu le président à Cordoue il y a trois jours lors d’une réunion au cours de laquelle elles ont exprimé leur intention de soumettre au vote leur participation aux championnats d’Espagne de padel.

Dans le même temps, le plus haut représentant de la FEP a fait savoir à la société organisatrice de l’événement son malaise face à cette initiative et au rejet de telles pratiques au sein de l’organe fédérateur. Urban Event a accepté l’erreur, s’est excusé et a entamé des discussions avec les joueurs pour redresser la situation.

La FEP a assisté à ce dialogue avec la volonté, à tout moment, de faciliter un accord satisfaisant pour les acteurs et acceptable pour l’entreprise, une tâche qui a été maintenue jusqu’au dernier moment aujourd’hui.

La Fédération espagnole de padel agira conformément au règlement en vigueur et, étant donné que tous les couples inscrits n’ont pas renoncé à participer, procédera à un nouveau tirage au sort des femmes.

La FEP, dans le cadre de son engagement institutionnel pour la promotion du padel en égalité, maintient la célébration du Championnat d’Espagne de padel telle qu’elle a été définie : distribution de 60 000 euros à parts égales entre les tirages au sort masculins et féminins, répartition égale des temps de jeu et des lieux, consécration du même temps de diffusion aux deux modalités et, en général, un traitement scrupuleusement respectueux avec l’accomplissement des principes qui soutiennent un sport en égalité de conditions entre hommes et femmes.”

fep communiqué officiel

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.