Quel bilan du padel français en 2019 ? Comme souvent quand une année se termine et qu’une autre commence, il est temps de faire un bilan des douze mois écoulés. Ils ont été riches pour le padel français, de belles performances dans les récents championnats d’Europe, une phase finale des championnats de France palpitante et nos joueuses et joueurs qui se distinguent de plus en plus sur le circuit  WPT.

Une belle progression avec des différences Hommes / Femmes

Dans un article du mois d’août, j’avais dit que nous passerions les 7 000 licenciés en décembre, j’avais alors sous-estimé l’engouement pour la compétition des padelistos, puisque 7 521 joueurs sont licenciés en décembre, avec les 1 170 joueuses, cela nous amène à près de 8 700 personnes présentes dans le classement du padel français.

En janvier, nous étions 5 755 licencié.e.s soit 50% de moins.

Nous pouvons toujours regretter que chez les dames, cette progression ne soit pas aussi franche, 30%  versus 54% pour les hommes.

3 derniers mois très dynamiques

Mes prédictions étaient sous-évaluées parce qu’il faut reconnaître que ces 3 derniers mois ont particulièrement amené de nouveaux compétiteurs avec 7 fois plus d’entrées que de sorties du classement. Jusqu’au mois de septembre, nous pouvions constater un turn-over en « dent de scie », mais l’automne a certainement été une saison de tournois intense dans nos clubs.

Nul doute qu’avec le nouveau guide des compétitions et notamment les tournois P25 et la possibilité pour les femmes de faire certains tournois Messieurs, le nombre de licencié.es progresse encore fortement en 2020. Il serait d’ailleurs très intéressant de disposer des données d’inscription par tournoi pour confirmer cette tendance.

L’Occitanie s’emballe

Cet enthousiasme pour le padel a été ressenti proche de la frontière espagnole puisque ces derniers mois, c’est du côté de l’Occitanie que l’emballement a été le plus important avec 30% de licencié.es en plus entre septembre et décembre.  Notons aussi que la ligue Auvergne Rhone Alpes est passée devant l’Île de France au mois d’août, notamment grâce aux padelistas puisqu’entre juillet et août, la ligue ARA a presque doublé le nombre de dames dans le classement.

La seule ligue a voir plus de sorties que d’entrées à partir d’octobre est la ligue Pays de Loire.

La France tirée par 4 ligues

Sur ce graphique en courbe et aussi ci-contre, il est flagrant que le padel français est tiré par le sud du pays. Les 4 ligues du sud représentent 60% des licencié.es dans le classement de décembre.

Avec l’Île de France et les Hauts de France, nous avons 80% des compétiteurs de padel en France sur 6 ligues.

En focalisant sur le Top 100, homme ou femme, la proportion est identique.

Le padel français continue donc sa progression et fait venir chaque mois de nouveaux joueurs et joueuses à la FFT même si, avec les données dont nous disposons, il est difficile de connaître la part de licencié.e.s exclusif padel. Une statistique pour 2020 ?

Gilles Fiolet a découvert le padel il y a 5 ans dans les Hauts de France et se passionne depuis pour ce sport qu’il pratique sur les terrains et devant les streaming. Consultant dans le monde de la Data, il marie et s’amuse de ses 2 passions pour analyser la performance du padel en France, des ligues et des joueurs. Il ne désespère pas de voir un jour son nom apparaître dans les plus belles progressions de l’année … catégorie Vétéran.