En mai dernier, Ben Tison nous disait “je n’ai jamais été autant en forme”. Aujourd’hui, aux cotés de Jeremy Sactena, le nouveau N°1 français multiplie les performances avec notamment deux finales de previa consécutives. Il répond aux questions de Lorenzo Lecci López.

De très bons résultats

Lorenzo Lecci Lopez: Sur le World Padel Tour, tu fais de grosses performances, avec notamment deux finales de previas. On est tout proche de passer le cap et rentrer dans le tableau principal, qu’en penses-tu ?

Benjamin Tison: “Je suis très content. C’est ma première année en Espagne pour m’entrainer. L’année a été un peu difficile, car on jouait super bien à l’entrainement en battant des paires 50-60, mais on ne confirmait pas en match officiel.

On a eu un petit déclic en milieu d’année en faisant une première previa et en battant la paire Zapata/Gaspar Campos. On a enchainé en Italie avec un dernier tour de previa, ensuite on gagne aux Pyramides et on refait un dernier tour de previa.

Quand on connait la difficulté de juste rentrer en previa, alors gagner deux matchs en previa c’est quand même quelque chose. L’objectif ça reste de faire un tableau.

On voit que le travail paye, et que le niveau est très similaire entre le premier tour de pre-previa et le dernier tour de previa. Ce ne sont que de gros matchs, et tout le monde peut battre tout le monde. La difficulté c’est d’enchainer.”

Benjamin Tison volée de revers World Padel Tour

Une dynamique positive pour le padel français

Lorenzo Lecci López: Ce sont des perfs jamais réalisées par des joueurs français. Pour notre padel et son développement, qu’est ce que ces finales de previa représentent ? Vous ouvrez le chemin aux autres ?

Benjamin Tison : “Oui c’est ça. Comme on le fait et que c’est réalisable, pour les autres qui ont à peu près le même niveau que nous. Ça montre que c’est possible.

Déjà quand je jouais avec mon ancien partenaire Adrien Maigret, comme on ne connaissait pas encore très bien le milieu du padel, on n’avait pas cette appréhension. On avait déjà fait des previa, et on avait eu de bons résultats.

On n’a pas cette barrière mentale quand on affronte nos adversaires, on n’est pas intimidé et on ne se dit pas que c’est impossible. Je pense que ça nous libère tous. Je pense à Jo Bergeron qui vient de faire une previa. Tout le monde suit la dynamique, car le niveau est là.

Les Français, ce n’est plus juste de la figuration, sans manquer d’humilité. Le regard des adversaires a changé, on nous traite avec plus de respect, et les joueurs nous connaissent.”

Ben et Scat pour 2021 ?

Lorenzo Lecci López : La complicité avec Scat est incroyable, ça marche super bien, qu’est ce qui est prévu ? Vous allez rester ensemble ?

Ben Tison : “Il reste deux WPT pour finir l’année, donc on va les faire ensemble pour sûr. Après c’est une année très bizarre : il y a moins de tournois, en France c’est annulé. Il y a des moments un peu durs, ce n’est pas facile pour nous les joueurs de padel qui faisons que ça, de garder la motivation toujours à l’extrême. Du jour au lendemain, ça peut être annulé, c’est dur de se fixer des objectifs et d’être tout le temps concentré.

Avec Scat on fera un bilan en fin d’année, et on verra. On ne peut rien dire avant, mais c’est vrai que ça a bien marché cette année donc normalement…”

tison scatena victoire P2000 Pyramides

“On vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête”

Lorenzo Lecci López : Face aux nouvelles mesures sanitaires, comment ça se passe pour toi en Espagne ? Comment t’adaptes-tu ?

Benjamin Tison : “On peut s’entraîner. Pour l’instant, les bars et les restaurants sont fermés. Ils viennent d’instaurer un couvre-feu de 6 mois entre 23h et 6h.

Les conditions d’entraînement restent normales à Barcelone, mais on vit un peu avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. On n’ose pas se projeter, les billets d’avion on les prend moins d’une semaine à l’avance. Ce qui est dur, c’est qu’on subit le truc et on ne peut rien faire. On peut juste s’entraîner et essayer d’être prêt au cas où il y a le tournoi.

On est censé jouer vendredi matin à Elche, mais on n’est même pas sûr que ce sera maintenu… On n’est pas à l’abri d’une fermeture des salles de sport.”

scatena tison volée P2000 Pyramides

 

“Passer un cap encore plus important”

Lorenzo Lecci López: En mai dernier, tu nous disais “je n’ai jamais été autant en forme”. Et aujourd’hui tu fais encore mieux, avec notamment une première place au classement français !

Benjamin Tison :Oui c’est vrai ! En mai dernier, quand j’avais dit ça c’est parce que je sentais vraiment qu’on pouvait faire des previa sur le WPT, voire des tableaux. On s’en est rapproché donc je pense que j’avais bien senti le truc.

Aujourd’hui je me sens très bien, j’ai fait des progrès physiques importants, je me rapproche maintenant des meilleurs en défense. Je pense que je ne suis pas loin de passer encore un cap. J’y crois de plus en plus.”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.