L’Association Française des Clubs de Padel (AFCP) revient sur ses objectifs et fait un premier bilan sur les échanges entre l’AFCP et la Fédération Française de Tennis (FFT).

Notre réflexion : le développement du padel

Dans l’attente d’un retour concret de la FFT suite à notre échange le 1er juillet 2020, il nous semble important de faire connaître les axes que l’AFCP (Association Française des Clubs de Padel) a souhaité aborder lors de cette réunion.

Toute notre réflexion est tournée vers le développement du padel. Nous souhaitons en effet avoir le maximum d’outils à la disposition des clubs pour pouvoir faire connaitre notre sport, et accueillir les joueurs dans les meilleures conditions, grâce par exemple à des structures de qualité, des professeurs compétents.

Voici les sujets essentiels à nos yeux et que nous avons mis sur la table lors de notre réunion avec la FFT :

Compétition

Dynamiser et assouplir

Nous souhaitons dynamiser et assouplir l’organisation des tournois pour l’ensemble des clubs ayant des terrains de padel. Cela passe par des petites choses très concrètes :  raccourcir les délais d’homologation des tournois, offrir aux clubs la liberté d’organiser autant de tournois qu’ils le souhaitent en leur faisant confiance pour se coordonner avec leurs voisins, développer les matchs inter-club, inter-entreprises, inter-université avec des phases nationales, permettre aux joueurs de padel d’avoir une application TenUp aussi détaillée et performante que pour les joueurs de tennis.

Vers les nouveaux joueurs

Il est important de noter que l’AFCP n’a pas du tout évoqué le padel de “haut niveau”, ni les p2000. Le Padel étant un sport jeune en développement, il nous semble primordial de porter nos efforts vers les nouveaux joueurs, et donc les tournois et animations concernant le plus grand nombre et surtout de valoriser la notion de plaisir / partage / loisir.

Licences

L’AFCP sait que le nombre de licenciés “padel” est un aspect essentiel pour la reconnaissance et le développement de ce sport, c’est la raison pour laquelle nous souhaitons la création d’une licence exclusivement padel. Cette licence permettrait de mieux communiquer vers les joueurs et de leur proposer des offres spécifiques.

Communication

Encore une fois, le Padel est un sport jeune qui a besoin de reconnaissance et de “se montrer”. La tentative faite par la FFT l’année dernière avec le FFT Padel tour est du point de vue de l’AFCP un échec. En effet, malgré un budget conséquent le nombre de nouveaux joueurs ayant découvert le Padel puis joué dans un club grâce à cet évènement est faible, voire inexistant.

La FFT est une fédération puissante également en termes de communication. C’est pourquoi nous pensons qu’elle doit intégrer systématiquement le padel dans ses plans média multicanaux (RS, BDD FFT, média généralistes). Par ailleurs, nous proposons l’instauration d’une “journée du Padel” sur l’ensemble du territoire permettant de créer un trait d’union entre tous les lieux de pratique du padel en France, quel que soit leur statut. Nous avons également proposé d’utiliser la plus belle plateforme pour le tennis en France, à savoir Roland Garros, pour faire connaître notre sport, en mettant en place de vraies pistes de Padel et en organisant un tournoi exhibition avec des personnalités du sport et du “showbiz”

Formation

Il est essentiel pour un sport en développement de permettre aux nouveaux pratiquants d’apprendre à jouer dans les meilleures conditions, avec les enseignants les mieux formés et les plus compétents. De ce point de vue, la formation actuelle est loin d’être optimale puisqu’il suffit d’être BE de tennis et de suivre une formation de quelques jours pour être habilité à enseigner le Padel.

Nous pensons pour notre part que la FFT doit valider les formations délivrées par des organismes privés et leur permettre de délivrer le futur diplôme fédéral. La FFT doit également ouvrir ses formations aux meilleurs entraineurs au monde, les espagnols et les argentins.

Enfin il est nécessaire de recenser les forces vives de l’enseignement du padel en France en listant les enseignants spécialisés Padel.

Toutes ces propositions montrent à quel point nous souhaitons être une force de proposition pour améliorer le fonctionnement du padel en France en collaboration avec la FFT.

Maintenant les clubs de l’AFCP attendent des réponses concrètes dès cet été avant de s’engager dans une nouvelle saison sportive avec la FFT.

Relance des clubs post Covid

En réponse/complément au plan de relance des compétitions envisagé par la FFT, nous souhaitons demander à la FFT un plan de relance pour tous les clubs de l’AFCP qui ont tous été durement touchés par le Covid-19.

Ce plan consiste à aider financièrement tous les clubs de l’AFCP à organiser des tournois homologués, du p25 au p500. Cela apporterait une dynamique pour la reprise quels que soient la taille du club et le niveau des joueurs concernés. Plus de compétitions, une rentrée d’argent supplémentaire pour tous les clubs, plus de licenciés : c’est un plan gagnant/gagnant !

Nous espérons que la FFT sera sensible à cette idée qui concernera tous les clubs et qui est une déclinaison du plan de relance de la haute compétition lancé par la FFT avec les p2000.

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.