Incontestablement, ces championnats d’Europe de padel 2021 à Marbella ne resteront pas dans l’histoire de notre sport. Il faudra vite les oublier malgré les bons résultats de la France.

Des finales sans saveur

Nous ne rentrerons pas dans les détails ici, car l’épreuve n’est pas terminée. Il y a notamment du côté messieurs une 3e place à aller chercher pour la France face à la Suède après une seconde défaite face à l’Espagne qui poursuit sa promenade de santé. L’équipe française veut terminer sur une bonne note et montrer qu’elle est au minimum la 3e nation européenne.

Après une belle et logique victoire face à la Suède en demi-finale, le sélectionneur de la sélection italienne, Gustavo Spector, nous a adressé quelques mots : “Un championnat d’Europe sans une confrontation France vs Italie, ce n’est forcément pas un championnat d’Europe normal”.

Même si l’Italie savoure cette finale avec une équipe remaniée et assumée du sélectionneur italien, elle concède que  la compétition aurait été plus glorieuse si il y avait eu une confrontation Italie vs France, surtout avec l’absence du Portugal.

Rappelez-vous, mercredi dernier, “Gus” espérait déjà un beau France vs Italie. Deux nations qui ont toujours donné lieu à de grandes confrontations. La dernière en date, cette magnifique finale à Rome en 2019 face à un public italien remonté à bloc. Bilan : de superbes matchs et une ambiance incroyable.

Même son de cloche du côté filles. Les Françaises ont évité les Italiennes. On retrouve ainsi nos tricolores en finale face à l’Espagne. De beaux résultats même si on aurait tant voulu voir un France vs Italie chez les filles.

Gustavo Spector: “Notre objectif est de battre la France”

La faute surtout à une réglementation non écrite et floue, pour ne pas dire contradictoire avec la réglementation affichée sur le site de la FIP et qui a provoqué des remous…

Les joueurs sauvent la compétition

L’Espagne sera championne d’Europe comme à chaque fois qu’elle participe, chez les dames comme chez les messieurs. Les joueurs venus de toute l’Europe ont sauvé une compétition sans odeur ni saveur.

L’Espagne devra revoir intégralement sa copie en terme d’organisation pour les joueurs, les spectateurs et les médias. Pour cela, il faudra qu’elle passe par une grande remise en question. Les organisateurs ont souhaité tout contrôler : ils  ont échoué. Il faudra assumer ces championnats d’Europe entièrement ratés qui donnent une piètre image de l’organisation et des valeurs de notre sport.

Si l’Espagne est incontestablement la nation européenne du padel en termes de jeu, elle a tout de même à apprendre de ses homologues sur l’organisation de grands événements internationaux.

Hier, la demi-finale entre l’Espagne et la France allait débuter sans arbitre, sans public, sans live, sans livescore, dans l’indifférence la plus totale. Il a fallu l’intervention de Benjamin Tison entre autres pour offrir à cette confrontation un semblant de quelque chose. Que dire de plus ?

Revenons-en au sportif. Chez les filles, la France tentera de remporter quelques sets aujourd’hui face à l’Espagne, et peut-être même un match si Léa Godallier et Alix Collombon sont associées. Côté garçons, nous serons les favoris face à la Suède. Mais attention tout de même à ne pas baisser la garde face à des Suédois dangereux.

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.