NationaleNos vidéos en plusRègles et astucesLa parole est à vous !Fil de l'actuJulien BondiaA la uneACTUALITÉSL'INFO EN PLUSTECH & TACLes vidéos du net

Tuto Padel : Comprendre sa raquette de padel

Comme chaque jeudi, Julien Bondia aborde un sujet padel et vous propose des tutos : Technique, tactique, tous les sujets y passent, des sujets que vous pouvez même proposer.

Aujourd´hui, comprendre sa pala. A l´heure où les marques développent chaque année de nouvelles raquettes, essayons ensemble de mieux comprendre ce vocabulaire souvent espagnol.

Comprendre le vocabulaire appliqué aux palas est important pour connaître le matériel que nous empoignons sur la piste. Ce matériel qui est très différent entre une marque et une autre, et surtout, perçu très différemment entre un joueur et un autre. Afin de vous aider dans la recherche de vôtre future pala, voici un tutoriel qui, je l´espère, vous aidera à comprendre ce vocabulaire technique employé par les marques.

Vous appréciez nos tutos ? Vous souhaitez avoir accès à tous le site ? Alors n’hésitez pas à devenir abonné de Padel Magazine.

Le cadre : “El marco”

C´est la base de votre pala. Tout part du cadre. Un cadre rigide se déformera moins vite et mettra moins en péril la vie des autres composants. Ce cadre rigide influera sur les frappes de balle. On le trouvera de forme tubulaire ou plein, quelquefois doublé, pour gagner en légèreté ou en solidité. Plusieurs matériaux sont utilisés au niveau du cadre : La fibre de verre et la fibre de carbone, bien que la plupart des palas soient réalisées en carbone. Pourquoi ? La fibre de carbone est plus légère, plus rigide et à une durée de vie plus longue.

La mousse : “Espuma”

C´est le coeur “el corazón” de votre pala. La mousse se trouve à l´intérieur du cadre, comme le serait le cordage d´une raquette de tennis. Actuellement 2 types de mousse existent sur le marché : Eva et la mousse de polyéthylène (Foam). La mousse Eva est beaucoup plus dure, c´est une mousse qui a une durée de vie plus longue et qui s´axe sur le contrôle de la balle plutôt que sur les grosses frappes. Avec le temps, les marques ont développé une mousse Eva Soft pour garder cette durée de vie, mais pour aussi gagner en grosses frappes. La Foam est une mousse très agréable, très souple, qui vous fait vous sentir à l´aise sur la piste, vous met en avant sur chaque coup, et surtout qui fait la différence lors de vos smashs. L´inconvénient est sa durée de vie courte et sa tendance à déformer la raquette voire la craqueler.

Comment différencier les deux mousses ? A travers les trous de votre pala, si la mousse est lisse, c´est une Eva alors que si vous apercevez comme des bulles, c´est une Foam.

La surface : “La cara”

C´est la partie la plus travaillée de la pala. Tout d´abord car c´est la partie visible et donc la plus esthétique. Ensuite c´est la zone qui sera en contact avec la balle et qui souffrira le plus. Avec les années, cette surface a beaucoup évoluée pour proposer aujourd´hui un “mélange” et un éventail très complet de produits.

  • La fibre de carbone, comme présentée ci-dessus est un matériel solide, léger et rigide. On la trouve sur grand nombre de palas, elle procure des frappes sèches et contrôlées. Il existe aujourd´hui de la fibre de carbone tressée en plusieurs couches (jusqu´à 21 couches, 21K) et directions, pour augmenter cette solidité.
  • La fibre de verre. A ne pas laisser de côté car si elle a des aspects moins positifs sur le cadre, elle est très performante sur la cara. Son côté flexible permet de gagner en sortie de balle, de proposer des frappes fluides et puissantes sans oublier la solidité.
  • Le liège. On le voit apparaître sur le marché sous le nom de Cork. Le liège est bien connu pour sa souplesse. C´est un matériel qui vous donnera beaucoup de puissance.
  • Les mélanges. On trouve maintenant des caras avec des mélanges de fibre de carbone avec de la fibre de verre, de la fibre de carbone aluminisée ou encore l´insertion de composants venants de l´aéronautique. Ces mélanges, comme vous pouvez vous en douter, permettent soit de gagner en solidité, soit de gagner en rigidité, soit de gagner en élasticité afin que vous puissiez opter pour la pala la plus adaptée à votre jeu.
  • Rugosité : Une surface rugueuse permettra d´apporter un plus d´effets à la balle. A vous de voir si c´est un plus pour votre jeu ou pas.

Le point d´impact : “El punto dulce”

C´est le lieu sur la tamis qui permet d´avoir une frappe optimum. Sur les palas pour joueurs débutants, ce “punto dulce” est élargit afin de gagner en précision. Plus nous montons en gamme plus ce punto dulce se rétrécit car les joueurs, de haut niveau, sont capables de “centrer” la balle. Sur certaines palas “haut de gamme” le “punto dulce” est élargit volontairement les axer sur le contrôle de la balle.

Le pont : ” El Puente”

C´est la partie de la pala qui se trouve entre la surface et la manche. Cette partie est de plus en plus travaillée par les marques parce-qu´elle transmet l´énergie depuis le bras vers la surface de la pala, et répercute les vibrations depuis la surface de la pala vers le bras. Des pièces viennent s´insérer sur cette partie pour réduire les vibrations.

Le manche : “El mango”

Plus ou moins long, le manche doit être respirant pour faciliter le séchage de la transpiration et confortable au toucher.

Les éléments qui peuvent s´ajouter

Les marques sont toujours à la recherche de nouvelles technologies qui s´appliquent à vôtre pala. Des systèmes de poids peuvent modifier l´équilibre de votre pala en la rendant plus puissante ou alors plus maniable. Des pastilles à insérer dans les trous permettent de réduire les vibrations.

A prendre en compte, un protecteur de pala est primordial. Cet adhésif s´installe sur le haut de votre pala afin que lors des chocs ou des éraflures, ce soit lui qui s´abîme et pas votre pala. Enfin, les grips et surgrips doivent faire partie de votre quotidien ;  adapter votre manche à votre main, gagner en confort et évacuer la transpiration pour une meilleure adhérence qui réduira les ampoules.

Pour les problèmes de coude ou d´épaule

Peu de remèdes miracles, mais sachez que les palas pour dames sont plus légères, plus souples et plus agréables à jouer. Elles sont parfaites pour des joueurs avec ce type de problèmes.

Conclusion

Aujourd´hui nous avons la chance de pouvoir choisir notre pala. Des centaines de marques existent. Grâce à internet, vous pouvez “fouiner”, regarder les caractéristiques et trouver la pala qui s´adapte le plus à vôtre jeu. Maintenant que vous savez tout, ou presque, sur la construction des palas, reste à rentrer sur la piste.

Sur le même sujet:

Tags

Julien Bondia

Julien Bondia est professeur de padel à Ténérife. Il est le fondateur de AvantagePadel.net, un logiciel très apprécié des clubs et joueurs de padel. Chroniqueur et conseiller, il vous aide à mieux jouer par l'intermédiaire de ses nombreux tutos padel.

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    que valent les raquettes de moyen de gamme de Decathlon pour un joueur débutant en padel mais confirmé au tennis?
    Merci par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X
Lire les articles précédents :
Bernard Giudicelli : “Le CNE Padel et les 1000 terrains”

Bernard Giudicelli, le Président de la Fédération Française de Tennis, nous a accordé une interview sur le développement du padel en France. Le Président revient sur les jeunes, la formation,...

XIIIe Open De France de Padel Mutuelle du Rempart : Un bilan exceptionnel !

Pour ce XIIIe Open De France de Padel Mutuelle du Rempart, Claude Baigts, son Président, est revenu sur le bilan de cet événement "unique dans le paysage européen sur la...

Paula Eyheraguibel participe à la Coupe Intercontinentale de Padel

La championne argentine, Paula Eyheraguibel, participera à la Coupe Intercontinentale des Clubs de Padel à Dahkla au Maroc qui aura lieu du 15 au 18 novembre. 8 fois championnes du...

Fermer