« Je pense que la pratique du padel peut dépasser la pratique du tennis en France, comme elle l’a déjà fait en Espagne. Les courts sont plus petits, le coût est inférieur, et l’apprentissage plus rapide. »

Cette phrase, prononcée par Sergio Sánchez-Barbudo Sanchiz, professeur de padel dans le Nord de Madrid, résume assez bien les atouts majeurs du padel.

Plusieurs facteurs, internes ou externes à la pratique du padel, rendent ce dernier plus attractif que les autres sports de raquette, voire même que les autres sports plus généralement. Ces facteurs concernent la pratique amateur du padel : on considère alors les facteurs qui influencent le choix de l’individu, au moment de choisir le sport qu’il va pratiquer.

Les facteurs internes sont les facteurs liés purement au jeu (technique, tactique, physique).

Les facteurs externes concernent les aspects qui sont externes au sport, mais capitaux pour son fonctionnement (social, économique, logistique, sanitaire).

Une simplicité technique et un aspect ludique

Les sports de raquette sont généralement des sports très difficiles à appréhender, de par la difficulté technique qu’ils imposent. Le tennis par exemple, est l’un des sports qui nécessite le plus de temps d’entrainement pour commencer à produire de réels échanges, et donc à prendre du plaisir. Le tennis est même l’un des sports avec le taux d’abandon après une année de pratique le plus élevé.

Selon une étude réalisée par la FFT et l’IRDS 66 en 2010, plus de 50 % des abandons de la pratique du tennis surviennent au terme de la première année de pratique. Les joueurs débutants se découragent vite, car la progression au tennis est lente, et le plaisir est inexistant lorsqu’il est si difficile de renvoyer la balle. Généralement au padel, dès les toutes premières sessions, les joueurs réussissent à échanger des balles et à prendre du plaisir.

Le caractère ludique de ce sport permet de ressentir une progression beaucoup plus rapide que les autres sports de raquettes. La raquette est plus maniable : il est plus facile de taper la balle dans la direction souhaitée, et de doser ses frappes. La progression rapide est très encourageante pour le joueur, lui donnant ainsi l’envie de continuer de jouer pour réaliser des points toujours plus plaisants.

Un sport très stimulant sur l’aspect tactique

Au padel, la présence de vitres sur lesquelles la balle peut rebondir ajoute un réel challenge tactique à ce sport. Le rebond doit être anticipé pour que le joueur soit dans les meilleurs conditions pour renvoyer la balle. Il est parfois plus judicieux d’avancer vers le filet, plutôt que de reculer vers la vitre lorsque le coup adverse est puissant.

Ainsi, le rebond sur la vitre sera plus puissant, et la balle ira vers le milieu du court. De plus, les effets ont beaucoup d’importance au padel : il faut d’une part anticiper l’effet du rebond au sol, mais également celui contre la vitre qui peut être très particulier.

Les coups coupés et les smashs sont les coups les plus utilisés au padel : le coupé s’écrase vers le sol lorsque la balle frappe la vitre, tandis que le smash permet de mettre en grande difficulté l’équipe adverse. Il est même possible de sortir du court pour renvoyer une balle avant qu’elle ne rebondisse au sol à l’extérieur du court.

Si l’adversaire a réalisé un smash très puissant, cette situation peut arriver et on le voit fréquemment lors des matchs des joueurs de haut niveau.

Au padel, les adversaires ne sont quasiment jamais battu : il faut mettre en place un très bon stratagème pour remporter un point. Toutes ces particularités font du padel un sport cérébral, en plus de l’aspect physique qui intervient.

Un sport de dépense physique sans contact

Comme tous les sports de raquettes, le padel est un sport sans contact physique entre les deux équipes. Cet aspect réduit fortement les risques de blessure, faisant du padel un sport plus sûr. Par ailleurs, la pratique du padel permet un travail complet sur l’ensemble des muscles du corps. La présence des vitres tout autour du court modifie le déplacement : en effet, cet aspect privilégie la qualité du déplacement plutôt que la quantité. En d’autres termes, il est préférable de bien choisir son placement sur le court de manière tactique, plutôt que de courir aux quatre coins du court et privilégier l’aspect physique.

L’aspect physique de ce sport est donc modéré, car il est possible de compenser une carence physique par une bonne connaissance tactique. C’est pourquoi, les ex-joueurs de tennis qui ne sont plus aussi performants physiquement dans leur sport se dirigent souvent vers le padel pour continuer de jouer avec intensité. Ils sont d’ailleurs souvent très bons en padel. Carlos Moya ou David Ferrer, deux tennismen espagnols retraités, en sont de bons exemples.

 Le caractère social du padel

L’aspect physique réduit du padel permet aux seniors d’être très performants dans ce sport. Contrairement à d’autres sports dans lesquels l’aspect physique est crucial, le padel ne contient pas de contrainte physique pour les joueurs plus âgés. Au contraire, il sont même souvent plus performant, car leur lecture tactique du jeu est plus juste. Ainsi, les joueurs âgés peuvent jouer avec des adolescents sans qu’il n’y ait de différence frappante de niveau. Il n’est pas rare de voir un grand-père et son petit-fils jouer une partie de padel. Le padel devient alors une activité inter-générationnelle.

Licenciés padel : Etude par âge de pratique
Licenciés padel : Etude par âge de pratique. Etude sociale du padel de la Fédération Espagnole de Padel FEP.

Le graphique, ci-contre, montre la répartition des licences de la fédération espagnole de padel, selon l’âge du licencié en 2019. Nous remarquons que plus de la moitié des licenciés font parti de la catégorie « vétérans » et ont plus de 39 ans. Cette statistique appuie le fait que l’aspect physique de ce sport est réduit, et que les personnes plus âgées peuvent, sans aucun doute, se mesurer à des joueurs plus jeunes.

Une simplicité économique 

L’aspect économique ne constitue pas une limite en ce qui concerne la pratique du padel. D’une part pour les joueurs, qui ne devront pas débourser de grandes sommes pour pratiquer le padel. D’autre part pour les clubs, pour lesquels un investissement dans des infrastructures de padel sera moins couteux qu’un investissement dans des courts de tennis par exemple.

Concernant le joueur, le premier prix pour acquérir une raquette de padel est de moins de dix euros avec notamment les raquettes de Décathlon. Pour une raquette plus élaborée, il faut compter une cinquantaine d’euros. Le prix de la grande majorité des raquettes oscille entre 50 et 100 euros. Les raquettes des joueurs professionnels peuvent aller jusqu’à 500 euros. Ces prix sont inférieurs à ceux des raquettes de tennis. La location d’un court de padel est généralement moins chère que la location d’un court de tennis.

En Espagne, il est possible de louer un court de padel pour moins de dix euros de l’heure (frais divisés par quatre comme le nombre de joueurs). A Paris, la Casa Padel propose une entrée à 19 € en heures pleines et 9 € en heures creuses pour 90 minutes de padel. Les abonnements mensuels varient de 39 € à 89 € par mois. Ces tarifs unitaires sont comparables aux tarifs proposés par les « five » de football.

Concernant le club, le padel est souvent un investissement plus rentable que le tennis (il faut toutefois que les courts soient occupés). En effet, selon le gérant de l’entreprise Kaktuspadel, une des entreprises qui mènent le secteur en France, le padel constitue une très belle opportunité en termes de couts pour les clubs : l’investissement dans la construction d’un court de padel ne reviendrait qu’à 20 000 euros en moyenne. À titre comparatif, un terrain de tennis coûte en moyenne 40 000 euros.

Une simplicité logistique

Le padel offre la possibilité de jouer en intérieur (indoor). Le terrain étant plus petit qu’un court de tennis, il est facile de multiplier les courts de padel dans un grand hangar par exemple.

Une partie des clubs de padel en France sont d’ailleurs situés dans ce type d’infrastructure (par exemple : Toulouse Padel Club, Padel Attitude, Casa Padel, Esprit Padel, 4PADEL Valenciennes / Bordeaux, BIG PADEL Bordeaux, Le Padel Club Bois d’Arcy, El Padel Club Lille, etc.). La superficie d’un terrain est de 200m2 (20 mètres de long et 10 mètres de large), tandis que celui de tennis peut aller jusqu’à 760m2 (23,77m de long et 10,77m de large, auxquels il faut ajouter 8m en fond de court et 4m sur chacun des cotés).

L’avantage de cette simplicité de placer les courts en indoor est le fait que les courts de padel peuvent apparaître sur des territoires où les conditions météorologiques sont défavorables. Le terrain de padel s’adapte également très bien à l’extérieur (outdoor), car ses composants sont résistants. L’entretien est également moins couteux que celui d’un court de tennis.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.