L’édition bordelaise du Cupra Padel-Point Tour est déjà finie ! L’occasion pour nous de revenir sur les temps forts qui ont marqué cette journée exceptionnelle.

Le lieu où il fallait être ce samedi, c’était bel et bien le 4Padel Bordeaux. Comme annoncé, cette étape du plus grand circuit amateur de France proposait beaucoup de nouveautés. Tout d’abord de par son format : le fait d’organiser le P100 le vendredi et le P250 le samedi matin (intégralement), offre la part encore plus belle aux animations, car les joueurs peuvent vraiment participer en toute décompression sans avoir à se préoccuper des matchs qu’ils pourraient avoir à jouer après ces animations.

Ensuite, le fait que nous ayons eu un P250 pour la première fois sur le circuit a été une bonne nouvelle, tant les matchs étaient assez accrochés et intéressants, prouvant l’homogénéité en termes de niveau.

Mais on ne va pas se le cacher, la grande “attraction” de ce week-end c’était avant tout la présence de Pablo Lijo, 44e joueur mondial, sur le Cupra Padel-Point Tour. Arrivé avec un sourire et une joie communicative, Pablo a directement pris ses marques en affrontant Mélissa Martin et JT Peyrou avec Amélie Détrivière dans un match d’exhibition qui aura enflammé le public.

Pablo-Lijo-match-dexhibition-Cupra-Padel-Point-Tour-Bordeaux
Pablo Lijo

Et l’Espagnol a fait forte impression. Si beaucoup se demandaient à quoi pouvait ressembler le top niveau vu de près, ils ont eu l’occasion de le voir, et à de maintes reprises ! Outre sa facilité déconcertante à trouver des zones affolantes, il a aussi su faire briller Mélissa, Amélie et JT devant un public qui en redemandait.

JT Peyrou

En résumé, cette édition du Cupra Padel-Point Tour fut encore une franche réussite. Sans même évoquer les sessions clinics PRO-AM, ou encore les animations avec les enfants qui ont connu leur succès habituel, on sent que le Cupra Padel-Point Tour est de plus en plus proche de trouver la recette parfaite !

Nasser Housseini

Passionné de football, j’ai découvert le padel en 2019. Depuis, c’est l’amour fou avec ce sport au point de délaisser mon sport de prédilection.