Malgré sa défaite dimanche en preprevias, victime d’un tirage au sort très compliqué, Bastien Blanqué ne tarit pas d’éloges sur ce premier Open du World Padel Tour organisé en France et sur la couverture médiatique dont il bénéficie. Morceaux choisis.

« C’est la première fois que je vois une couverture si complète dès les preprevias. Pour moi le World Padel Tour de Toulouse, le Human Padel Open 2022, restera dans les annales. Au World Padel Tour, ça reste un circuit fermé, un circuit où les joueurs, les journalistes ne peuvent pas communiquer, ne peuvent pas prendre de photos ou de vidéos.

“Montrer d’autres matches, d’autres joueurs”

Lorsque nous sommes joueurs de preprevias ou de previas et qu’il n’y a aucune visibilité, c’est très compliqué ensuite pour le joueur de se vendre auprès des marques. Avoir depuis dimanche, toute la journée, des interviews, des posts, des photos, des vidéos et évidemment un streaming sur tous les terrains ou presque, c’est certainement une première pour le World Padel Tour. Et forcément, les joueurs ne peuvent qu’en redemander.

Les cinq terrains étaient filmés, avec le must sur ce terrain central. On ne peut rêver mieux pour un joueur. Je pense aussi que c’est bon pour le padel et pour gagner de nouveaux fans. Ça permet de montrer d’autres matchs et d’autres joueurs. Et on se rend compte à quel point le niveau est élevé. La concurrence y est très rude. Pour rentrer dans le tableau principal, il faut souvent remporter plusieurs parties compliquées et éprouvantes physiquement.

Bravo aux organisateurs et au Human Padel Open pour déjà ce superbe tournoi. »

jérome arnoux journliaste

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.