Pour la première fois de l’histoire, une compétition de padel était retransmise à la télévision française. Lors des finales, vous avez pu voir les rencontres magnifiques entre l’Argentine et l’Espagne sur Bein Sport. Mais quelques images insolites n’ont pas été captées par les caméras. Padel Magazine vous propose de découvrir ce qui ne s’est pas vu à la télé !

Paquito vs Bela

À 5/5 15-40 dans le troisième set, le match était brulant. L’air irrespirable. Le point à venir était presque une balle de match pour Paquito Navarro et Juan Lebron. Dans le moment le plus important, Paquito se jette au sol, victime de fortes crampes au mollet gauche.

Un moment de flottement, Lebron lui étire la jambe, et l’arbitre dit “time”. Martin Di Nenno et Fernando Belasteguin sont prêts à servir, et le match ne doit pas s’interrompre pour une crampe. L’arbitre accorde finalement un temps mort médical aux Espagnols.

Martin Di Nenno vient alors prendre des nouvelles de son habituel coéquipier, tandis que Bela reste à l’écart. Lorsque l’Andalou se relève, nous assistons à la scène ci-dessous : Bela et Paquito s’échangent des mots, et ce n’a pas l’air d’être des mots d’amour. Que dit Bela à Paquito ?

Partager le titre avec le public

De nombreux fans de l’équipe espagnole étaient présents à Doha pour la finale.

Dans un premier temps, Alejandro Galán leur a demandé plus de soutien. En effet, dans les moments importants, les Argentins faisaient plus de bruit !

Dans un second temps, les sélections féminines et masculines ont pu célébrer le titre avec les supporters espagnols.

Les filles ont eu un beau moment de communion avec leur public :

Tandis que chez les garçons, Paquito Navarro est allé cherche le drapeau de l’Espagne dans les tribunes pour simuler une corrida.

Lebron très ému

Juan Lebron est très expressif, nous le savons. Au terme de la finale, le n°1 mondial ne pouvait pas s’arrêter de chanter. Son “very very very happy” est déjà devenu iconique. Il s’exprime à cœur ouvert pour Padel Magazine :

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.