Lionel Maltese est l’un des couteaux suisses de la FFT.  En charge du développement économique de la FFT, il est aussi membre du COMEX, enseignant, chercheur et entrepreneur.

Il nous livre son avis entre le développement du padel ai sein de la Fédération Française de Tennis.

  • Pensez-vous que la FFT devrait investir plus dans le padel pour le faire croitre ?

C’est le cas. Il suffit d’analyser ce qui est fait et le programme agir & gagner de la FFT : création de pistes / aides aux clubs / Centre National du Padel / FFT Padel Tour / CNE Padel / Diplôme d’Etat Padel.

  • Comment la FFT peut-elle utiliser l’émergence du padel comme une opportunité pour relancer le nombre de licenciés en tennis ?

Ce n’est pas l’objectif. Les deux pratiques sont complémentaires et répondent à des besoins différents avec une expérience de jeu différentes

  • Selon vous, le padel devrait-il sortir de la tutelle de la FFT ?

NON

  • Est-il envisageable de demander un soutien à la fédération internationale pour créer une fédération française de padel ?

NON aucun intérêt. la FFT pèse 325 M€, l’ITF 75M€ (soit le bénéfice de RG) … la FFT n’a pas besoin de l’ITF. l’inverse oui.

  • Pourrait-on en France développer le padel via des structures privées (clubs de padel) ?

C’est le cas car le modèle économique d’un club à 3 pistes est rentable rapidement… et le temps de prise de plaisir au jeu est rapide.

  • Au vue du caractère ludique du padel et de sa forte expansion dans le monde amateur (75 000 licenciés en Espagne soit plus que le tennis), faut-il développer la pratique amateur en laissant en retrait le padel professionnel ?

Non les deux doivent coexister mais la pratique professionnelle se développera économiquement si exposition ce qui n’est pas le cas (à comparer avec les 3*3 en basket ou le Futsal historiquement). L’Espagne a créé des pistes publiques comme le street-ball en France…

  • Selon vous, quelle serait la meilleure manière pour développer le padel en France ?

Développer le padel main dans la main avec la fédération de tennis.  Car la FFT possède des ressource et une expertise utile aux développement des pratiques.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.