A l’Open international de squash l’Île Rousse, l’affiche était espérée dans le clan insulaire, même si on aime beaucoup le sélecteur du l’équipe de France de squash Renan Lavigne.

Demain en finale, le Patron  (Thierry Lincou) affrontera la Piaf (Antoine Petrucci, l’enfant du club) dans une finale inédite à L’Ile-Rousse.

Le Patron est toujours le Patron. Et si Théo Parent s’est bien accroché, il n’a rien pu faire face à un Titi joueur (Thierry Lincou), toujours aussi impressionnant en prise d’infos et présent sur chaque balle de Théo comme à ses plus beaux jours. Le Patron s’est amusé comme un gamin, et nous avec lui. 11/2, 11/5, 11/9, chapeau l’Artiste et MERCI pour le spectacle.

L’autre demie s’annonçait beaucoup plus serrée entre un Renan, pas au top de sa forme, mais batailleur comme à ses habitudes, qui a poussé le Piaf (A à donner le max devant les siens. Un peu contracté par l’enjeu, le Balanin a eu du mal à se libérer, mais il avait tellement envie de jouer enfin une finale chez lui. 15/13, 11/7, 11/8. Cette fois, c’est bon, et ce sera contre le Patron. L’affiche de rêve, ce soir à 19h.

Chez les filles, il n’y pas eu de suprise. Maud Duplomb a pris la mesure le plus logiquement du monde de Marchetti, à la bataille, mais forcément trop juste face à la raquette toujours aussi facile de Maud, qui visera un 8eme titre ce soir à 17h30 face à Léa Barbeau. Léa n’a pas eu à s’employer pour se qualifier pour sa première finale à L’Ile-Rousse. La copine Axelle Legrand, souffrant de la cheville depuis plusieurs jours, a dû renoncer à jouer. On est déçus forcément pour elle, mais c’est ainsi.

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.