Toujours à la recherche de nouveaux sports pour dynamiser les JO, le Comité International Olympique pourrait être tenté par le padel… à moins que ce ne soit l’inverse. Car faire partie du rendez-vous incontournable du sport mondial comporte de nombreux avantages, tant sur la pratique qu’en termes de répercussions économiques.

Chemin tortueux

L’escalade, le breakdance, le skateboard et le surf : les Jeux olympiques de Paris 2024 ouvriront leurs portes à ces 4 nouvelles disciplines afin de capter un nouveau public, a priori plus jeune et nourri aux disciplines extrêmes. Entrer dans ce cercle prend de nombreuses années et rien ne garantit que cette accession sera pérenne. Le karaté en sait quelque chose puisque sa présence commencera et prendra fin à Tokyo cet été (si tout va bien).

Dans une chronique publiée sur LinkedIn, Martín Echegaray a évoqué l’éventualité de voir le padel aux JO. Discipline pouvant se pratiquer en outdoor ou indoor, le padel dispose de caractéristiques à même de plaire aux responsables du programme olympique. Télégénique, rythmé, spectaculaire : le padel a de quoi réussir son entreprise de séduction.

Pas avant 2028

Luigi Carraro, le président de la Fédération Internationale de Padel, l’a évoqué dans son programme électoral et avait projeté une date butoir en guise d’objectif : les JO de 2024. Que cela soit en discipline de démonstration ou carrément officielle, il faudra attendre au moins 4 années supplémentaires. De quoi renforcer le dossier.

“Les avantages d’être olympien sont multiples, explique Echegaray.  Les médailles olympiques semblent avoir un pouvoir magique qui éblouit tout le monde. Les subventions aux sports en Espagne sont incomparables entre sports olympiques et non-olympiques. Et c’est la même chose dans de nombreux autres pays et régions.  Les premiers sponsors automatiques seraient les administrations publiques. Et les investisseurs privés ne seraient pas en reste. Ce n’est pas rien. Dans des conditions normales, cela devrait être la conséquence d’un travail vaste, coordonné et bien fait depuis de nombreuses années. Est-ce le cas ?”. L’organisation des Mondiaux au Paraguay est évidemment remise en cause.

terrains de padel belgique casa genval
Photos: @IMAGELLAN by Philippe Buissin – Casa Genval – Belgique

Du temps et des efforts

Appartenir au cercle très fermé des sports olympiques est un marathon, une course de longue haleine. Echegaray prend l’exemple d’Éric Moussambani, nageur Guinéo-équatorien dont le courageux mais pathétique 100m nage libre aux JO de Sydney en 2000 avait fait le tour du monde. “Ce que les gens savent moins, c’est que ce nageur apparemment raté s’est battu et amélioré, au point qu’il est devenu entraîneur national de natation dans son pays et une référence pour la jeunesse. Du temps et des efforts”.

Si le padel ne pourra, au mieux, qu’apparaître au programme qu’en 2028, sa croissance est encourageante. Le genre d’aspects significatifs qui attire l’attention de décideurs soucieux d’associer la compétition sportive au business.

François Miguel Boudet Journaliste padel sport

Je suis un Journaliste sportif installé à Barcelone et forcément un mordu de padel.

RMC Sports, l’Equipe Magazine, Sport24, Infosport +, BeIN sports et maintenant la cerise sur le gâteau : Padel Magazine ! ;)