Interviews

Federic Quiles : “J’ai beaucoup d’ambitions”

Padel Magazine – Federico Quiles est le numéro 9 mondial avec son partenaire et ami Silingo. Cet interview nous permet de mieux connaître Frederico resté aux portes des Masters 21013.

Padel Magazine : Malheureusement tu es resté aux portes des Masters, quels sont tes objectifs pour l’année 2014 ?

Federic Quiles : D’abord, il faut dire que c’était une année très bonne pour nous même si nous avons eu des moments chauds et des moments un peu moins bon. Notre niveau s’est amélioré au cours de l’année mais il est encore perfectible. On a réussi à faire de belles perfs notamment face au top 4. Donc pour l’année 2014, notre ambition est clairement de rentrer dans les 8 premiers.

Padel Magazine : Comment es tu tombé dans le padel ?

Federic Quiles : J’ai commencé quand j’étais petit avec mon père dans le club national du quartier et j’accompagnais mon père qui était un bon joueur. Et à 10 ans, grâce à mon père, je suis tombé dans le padel.

Padel Magazine : Ton père est un joueur de padel ? Et-tu aussi un joueur de tennis ?

Federic Quiles : Mon père ? Oui il a joué mais il y a un long moment. C’est aujourd’hui un joueur de boissons…

PM : Est-ce que tu jouais au tennis avant ?

FQ : Non, je jouais au football. Absolument pas de tennis.

PM : Va-t-il y avoir des changements cette année ? Aucun changement avec ton partenaire Silingo ?

FQ : Non aucun changement.

PM : Que s’est il passé avec ton ancien partenaire Chico Gomez ?

FQ : Non rien. Il ne s’est rien passé. Nous nous sommes séparés parce que nous avions déjà beaucoup joué ensemble. Mais je suis très ami avec Chico. Mais c’est comme ça. Nous avons pris des chemins différents.

PM : Tu connais quelques joueurs français ?

FQ : …Aix en Provence est un club très spectaculaire. Et la vérité : J’ai aimé joué là bas…

PM : J’aimerais avoir ton opinion autour du padel français et ce qu’il lui manque pour s’imposer en France ?

FQ : Il lui manque quelques années car le padel est finalement un sport relativement nouveau. En Espagne ça ne fait qu’une quinzaine qu’il est à un niveau très haut. En France, il lui manque de l’expérience, il lui manque de la communication, des entraîneurs, des clubs, des exhibitions, la télévision…

PM : Les joueurs francophones de padel proviennent le plus souvent du tennis, crois tu que c’est une bonne chose ?

FQ :  Oui c’est une bonne chose car le technique du tennis est assez proche du padel avec des bons coups de padel, du toucher. Le joueur de tennis n’a pas de problèmes pour se mettre au padel. Ils peuvent d’ailleurs devenir bons.

Padel Magazine : Pourtant aux Masters, il n’y a pas forcément d’anciens joueurs de tennis…

FQ : Heu non pas forcément. Prenez l’exemple de Juan Martin Diaz est un bon joueur de tennis…

PM : Mais Juan Martin nous a dit le contraire hier ?

Frederic Quiles : Tu mets dans le mile ! Mais il a bien évidemment des coups qui viennent du tennis. Il a commencé par le tennis. Avant de devenir le joueur de padel qu’il est aujourd’hui, il a un passé de tennis. Mais c’est mieux de commencer par le padel. Pour moi c’est claire.

PM : Comment as-tu choisir ton partenaire ? Pourquoi Silingo ?

FQ :C’est un peu le destin… Il me fallait un joueur bon qui me complète. Il fallait un joueur avec lequel nous avons un projet en commun. Il fallait un joueur qui soit prêt à voyager et à s’investir à fond dans mon projet. L’âge était également un point important.

PM :  Mais il a une trentaine d’année…

FQ : Oui il a 30 ans.

PM : Mais il n’y a pas que l’âge qui te plaise chez Silingo ?

FQ : Non bien-sûr.  C’est un joueur que nous connaissons tous, qui a beaucoup de puissance, un joueur très bon, et pour mon jeu, c’est exactement ce qu’il faut. C’est lui qui la responsabilité de terminer les points. C’est l’attaquant de l’équipe. Avec sa force de frappe et mon jeu plus en position de défense, nous pouvons devenir meilleurs qu’aujourd’hui.

PM :  Aujourd’hui tu joues à droite, mais il nous semble t’avoir déjà vu joué à gauche non ?

FQ : Oui je peux jouer à gauche ou à droite, mais jouer à droite n’est pas un problème.

PM : Peux tu nous dire comment tu as choisir ta raquette pour nous aider à choisir la nôtre ?

FQ : Je joue avec une raquette dropshot. C’est une marque très connue, extrêmement appréciée par les joueurs de padel. J’ai beaucoup de chance de pouvoir utiliser cette raquette. D’ailleurs je joue avec cette marque depuis que j’ai commencé à jouer au padel. J’ai testé plusieurs raquettes pourtant, mais les raquettes DropShot sont très bonnes avec de bons joueurs qui utilisent cette marque.

Franck Binisti, Laurent Barthe et Clément Forget – Padel Magazine

Sur le même sujet:

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X
Lire les articles précédents :
ENEBE CARBONE RSX 7.1

Padel Magazine - La RSX de chez ENEBE en a dans le tamis ! Autant le dire tout de suite : c'est une raquette très joueuse, mais elle s'adresse en...

Enebe Combat 7.1

Padel Magazine - La Combat 7.1 est conçu pour les joueurs avancés et professionnels qui ont besoin d' une raquette équilibrée. La prise en main est rapide, elle est équilibrée et...

Akkeron – France

Padel Magazine - Quel look ! Certainement l'une des raquettes les plus sympas du moment. D'ailleurs Akkeron ne fait pas que des raquettes avec le style made "Francia", elle propose...

Fermer