Au cours de son i nterview auprécédent World Padel Tour de Madrid, Fernando Belasteguin, le joueur le plus influant de la sphère padel, a lancé un message important sur la situation des jeunes joueurs.

Difficile de financer sa carrière

Les paroles de Bela ont été éclipsées par l’incroyable performance de la paire qu’il forme avec Sanyo, et leur première finale ensemble. Le message était fort, il est important de le valoriser.

“Je veux envoyer un message aux sponsors. Misez sur ces jeunes joueurs pour qu’ils puissent avoir les moyens de financer leurs entraînements et pour que nous puissions avoir du très haut niveau dans le futur.”, exprimait Bela samedi dernier.

Ces paroles du plus grand joueur de l’histoire de ce sport ne sont pas anodines. Bela soulève ici plusieurs problématiques peu souvent évoquées, mais qui font partie du quotidien de la majorité des joueurs de padel de haut niveau.

Le message de Fernando Belasteguin est d’autant plus solidaire, car il ne parle pas de sa situation personnelle. En effet, les joueurs qui jouent systématiquement le tableau principal ne sont pas concernés par les problèmes financiers : ils touchent des prize money intéressants et ont de nombreux sponsors.

Mais la majorité des joueurs du World Padel Tour n’atteint pas le tableau, et se bat pour aller le plus loin possible en pre-previa, puis en previa.

Ces joueurs sont des athlètes de haut-niveau qui s’entrainent tous les jours. Le padel est leur vie, mais comment financer cette dernière lorsque ce premier ne vous rapporte pas de revenus suffisants ?

Le WPT, un circuit très dur

Le World Padel Tour, c’est le fameux circuit du “meilleur padel du monde”, comme le dit le slogan. Mais il est important de prendre soin des joueurs moins médiatisés pour préserver l’équité dans cette compétition. Les joueurs investissent pour vivre leur passion et tenter cette aventure, mais beaucoup tournent à pertes

Avec l’interdiction de streamer leurs rencontres en previas et pre-previas, les joueurs qui ne sont pas dans le tableau principal n’obtiennent que très peu de visibilité. En effet, le World Padel Tour ne proposant le direct qu’à partir des quarts de finale, il est très difficile pour certains de se faire une place au soleil…

Les témoignages de joueurs

“On part a 3 ou 4 dans la voiture et on loue un appartement sur un site de location. En général pour 3 nuits. Comme toutes les pre-previas et previas sont en Espagne, on arrive à s’en sortir pour pas trop cher. A peu près 250€, mais ça varie. Le WPT ne nous paye rien.”, explique Maxime Moreau, un de nos français du WPT.

“Sur place il y a un kiné si on se blesse pendant le match, mais ce n’est pas un kiné mis à disposition. Il n’y a rien. Avant on avait 3 points lorsque l’on perdait au premier tour de pre-previas, maintenant plus rien.”, poursuit Maxime en faisant référence au nouveau système de distribution des points.

En effet, pour le moment le kiné n’est mis à disposition des joueurs qu’à partir des previas…

max moreau apt

Pour contrer l’arrivée de l’APT Padel Tour, le WPT semblait vouloir prendre davantage soin de ses joueurs de qualifications mais la nouvelle règlementation nous prouve que le circuit espagnol semble surtout chercher à protéger les joueurs de previas.

De plus en plus de joueurs qui ont du mal à entrer dans les tableaux principaux réfléchissent à prendre la direction de l’APT Padel Tour pour mieux gagner leur vie. C’est le cas notamment de l’Argentin Fede Quiles. Une bonne nouvelle pour l’APT qui devrait récupérer quelques talents en plus !

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.