Bastien Blanqué est de retour à Madrid après sa pré-saison passée à Toulouse. Il nous annonce son partenaire pour le WPT, nous parle de son association avec Thomas Leygue et du départ de Scat.

Un nouveau projet avec un Espagnol

Lorenzo Lecci Lopez : Peux tu nous dire avec qui tu joueras sur le WPT ?

Bastien Blanqué : Je jouerai avec Borja Yribarren, un gaucher qui est 110 au WPT. C’est mon coach (Ramiro Choya) qui me l’a trouvé en quelques coups de téléphone. Il a de l’experience, il a été 35e mondial. Selon mon coach, c’est le profil qui me correspond bien, sur le terrain et en dehors. On a finalisé ça mi-janvier, c’est un beau projet.”

borja-yribarren-abecia

Lorenzo Lecci Lopez : Avez-vous commencé à jouer ensemble ?

Bastien Blanqué : “Non, parce qu’il n’est pas sur Madrid. On a calé une semaine d’entrainement en mars, il va pouvoir descendre sur Madrid et s’entrainer avec Choya et moi. La première étape du WPT est à Madrid donc on pourra se caler quelques jours avant.”

Je n’ai pas d’appréhension ou de stress par rapport à ça. En s’entrainant une semaine ou deux ça le fera bien. C’est vrai que c’est toujours bien de s’entrainer avec son partenaire toute l’année mais comme c’est un joueur d’expérience, et que moi je m’entraine avec Choya qui le connaît bien, ça va aller.”

Lorenzo Lecci Lopez : Que viserez-vous sur le World Padel Tour ?

Bastien Blanqué : “Je ne sais pas à quel stade nous serons en pre-previas. À voir si on saute un tour ou pas. Je n’ai pas calculé les points. J’espère qu’on fera des previas, et aller le plus loin possible. Dans un premier temps, prendre les 2-3 premiers matchs et prendre nos repères. Nous voulons battre quelques têtes de séries pour aller en previas. Si on peut rêver plus on ira ! Pour moi les objectifs sont là et la motivation y est donc si j’ai la chance d’aller plus loin j’irai sans hésitation.”

Blanqué amortie balle

“Avec Thomas pour 2-3 années”

Lorenzo Lecci Lopez : Sur le circuit français, tu seras associé à Thomas Leygue. Quels seront les objectifs ?

Bastien Blanqué : “Avec Thomas c’est un projet sur du long terme. Il a 19 ans, il est jeune, il a un gros potentiel et des choses à travailler. Je crois en notre projet et je crois en lui. “

“J’espère que les tournois vont reprendre en France. Après, il a 19 ans et j’en ai 25, donc on est les jeunes sur le circuit français. Bien sûr que l’objectif c’est d’aller chercher les titres de Champions de France, mais si ça n’arrive pas cette année, ce n’est pas grave. C’est un objectif sur du long terme, mais on ne va pas se cacher derrière ça, et on va essayer d’aller prendre les P2000 pour se rapprocher de la place de n°1 français.”

“On est parti sur 2-3 ans. Il est venu s’entrainer dans mon groupe maintenant avec Ramiro, donc on a commencé à s’entrainer ensemble. Je sais ce dont est capable Choya, et ce qu’il peut lui apporter. Je sais ce qu’on peut s’apporter. Je lui ouvre toute mon équipe pour qu’il bosse. C’est un projet intéressant sur du long terme et on reviendra motivés.”

Lorenzo Lecci Lopez : Qu’apportera Thomas à ton jeu pour vous rendre performants ?

Bastien Blanqué : “Ce qu’on veut proposer, et ce dont on a discuté avec Choya, c’est un padel plus moderne. Ramiro a été le premier à proposer Juan Lebron et Paquito Navarro avec Lebron à droite. On veut un padel qui va plus vite avec deux joueurs assez physiques. On est dans ce profil là, même si moi je suis sur un padel un peu plus ancien.”

“Je veux qu’il m’apporte tout ce que je n’ai pas, tout ce padel moderne et l’explosivité qu’il a. C’est un jeune talentueux, même s’il a des lacunes qu’il doit bosser, et moi aussi d’ailleurs. Je pense que l’on peut bien se complémenter. J’apporterai l’experience que j’ai maintenant avec ce padel moderne que j’apprends. Lui apportera son énergie, sa jeunesse, sa fougue et ses qualités.

thomas leygue volée padel

“Scat veut pouvoir faire le show”

Lorenzo Lecci Lopez : Parlons de la décision de Jeremy Scatena qui quitte le WPT pour rejoindre l’APT. Que penses-tu de son choix ? D’autres le rejoindront-ils ? L’envisages-tu personnellement ?

Bastien Blanqué : Scat m’en avait déjà parlé, parce que le WPT est un circuit difficile et fermé. Si on est pas dans le tableau final c’est compliqué d’y rentrer, et les joueurs sont très protégés. Jeremy est un joueur qui veut prendre du plaisir, faire le show comme il sait le faire, jouer avec ses qualités tout simplement.”

“C’est un circuit qui va bien lui correspondre, parce qu’il va certainement réussir à rentrer dans les tableaux et s’éclater, et gagner un peu d’argent. C’est un choix que je respecte, et ça ne me choquerait pas que d’autres joueurs partent du WPT.”

Lorenzo Lecci Lopez : Scat dit que les Français ne sont pas bien traités sur le WPT. As-tu le même ressenti ?

Bastien Blanqué : Quand je suis arrivé sur le circuit, on nous regardait tout de suite les étrangers. Jeremy a quelques situations concrètes avec des arbitres, et ça a été difficile à encaisser. Les Français on se retrouve quelques fois à jouer dans les terrains du fond du club. Moi l’année dernière j’ai joué avec Jordi Muñoz, avec Marcelo Jardim, alors je ne sais pas si ça a joué, mais je ne peux pas dire que j’ai été maltraité sur le circuit. Après c’est vrai que c’est un circuit très fermé qui a du mal à se développer dans le monde.”

Scatena bergeron blanqué

“Tout est ouvert pour faire une bonne saison”

Lorenzo Lecci Lopez : Parles nous de ta pré-saison. Comment te sens-tu physiquement ?

Bastien Blanqué : “Je suis rentré sur Toulouse le 21 décembre, et j’ai fait 2 semaines de vacances. J’ai repris le 4 janvier à Toulouse avec mes préparateurs physiques du centre Pro santé de Toulouse, je les remercie d’ailleurs ! On a fait 4 semaines d’entrainement physique à Toulouse. J’ai fait une semaine de stage dans les Pyrénées qui m’a permis de couper, et je suis revenu à Toulouse pour 3-4 semaines avec de l’entrainement physique et du padel.”

“Je suis revenu à Madrid depuis 3 jours avec Ramiro Choya. Il reste encore un mois et demi avant le premier tournoi du WPT. Je me sens bien physiquement, et mentalement. Tout est ouvert pour faire une bonne saison.”

Lorenzo Lecci Lopez : Il y a quelques jours tu t’es engagé avec le Stade Toulousain. Parle nous de ce projet.

Bastien Blanqué : “Le Stade Toulousain tennis est un gros club qui a monté 3 courts de padel. La présidence a changé et le projet padel s’agrandit avec un quatrième terrain. J’ai appelé le président et nous sommes tombés d’accord. Je ferai des animations la-bas, je représenterai le club, et je m’entrainerai la-bas. C’est un super projet qui a une grosse image en France avec le rugby.”

Hugo Gaston a également signé après son Roland-Garros, et il y a beaucoup de très bons jeunes joueurs. J’espère que cela pourra aider au développement du padel, que l’on fasse quelques compétitions et un peu de bruit en France.”

Vous pouvez retrouver l’entretien en image juste en-dessous :

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.