Alix Collombon est passée au micro de Lorenzo Lecci López après son premier tour au P2000 des Pyramides. Elle nous parle de son actualité.

AC: Je rentre tout juste de Cagliari où on a fait huitièmes avec ma partenaire espagnole Nicole Traviesa. Je suis arrivé à 17h, une demie-heure avant le début du match ! On savait que ça serait compliqué car on a perdu un jour à Cagliari à cause des conditions.

Mais maintenant je suis bien dans mon tournoi, on a gagné notre premier tour avec Jessica, et on vise le titre comme à chaque fois.

LLL: Parle moi de ta relation très fructueuse avec Nicole Traviesa. Qu’est ce qui fait que ça marche aussi bien entre vous ?

AC: Ça fait deux ans qu’on joue ensemble, on a pris nos automatismes. On s’entraine beaucoup, et elle fait un gros travail physique. On a pris conscience qu’on est capables d’embêter les meilleures paires. Ces deux derniers tournois, on affronte en huitièmes les têtes de série 3 et 4 et on fait un match serré. Au tournoi précédent à Valence, on a battu la paire n°9, c’est notre meilleur résultat. Le prochain pas sera d’essayer de prendre des set au meilleures paires du monde.

LLL: Comment as-tu géré le confinement pour maintenir ta condition physique et ton niveau technique ?

AC: Je me suis entrainé comme une bête physiquement. Entre 2 et 3 heures de physique chaque jour, avec un peu de repos le week-end mais une grosse routine. J’avais besoin de terminer ma journée en ayant l’impression que la journée avait servie à quelque chose. C’était assez réduit mais j’ai acheté du matériel pour faire des exercices plus complets.

Je suis revenue en forme physiquement.Le padel c’était un peu difficile au début, mais c’est revenu assez vite.

LLL: C’est la première fois que tu es ici au club des Pyramides, que penses-tu des installations ?

AC: Franchement, c’est génial. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Le complexe dans son ensemble, et les terrains de padel qui sont géniaux. Les conditions sont parfaites et je suis ravie de faire ce premier P2000 de l’année post-covid ici. C’est un très beau cadre.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.