Quel match d’anthologie ! Il a fallu près de trois heures d’un combat acharné pour désigner les vainqueurs du Premier Padel P1 Mendoza. Et à la fin, malgré une résistance sublime de Belasteguin et Coello, portés par plus de 11 000 spectateurs argentins, ce sont Franco Stupaczuk et Pablo Lima qui l’ont emporté, au terme d’un tie-break à couper le souffle.

La paire argentino-brésilienne avait débuté cette finale de manière dominatrice. Peut-être rendus fébriles par l’enjeu, Bela et Coello sont sous pression, l’Argentin commettant des fautes inhabituelles en volée de revers.

« El Boss » est clairement harcelé par Stupa et Lima, dont la stratégie est claire : orienter le jeu sur Bela et le faire exploser physiquement. L’ex-n°1 mondial pendant 16 ans fatigue mais ne cède pas. De son côté, Coello essaie de prendre plus de place sur la piste, mais commet quelques fautes.

En face, Stupa et Lima sont implacables, ne font pas d’erreurs et ne relâchent pas la pression. Ils réalisent le premier break au 3e jeu, sur le service du jeune Espagnol de 21 ans. Celui-ci a pourtant l’occasion de conclure le jeu à 40/30, mais rencontre le filet sur une volée apparemment facile. Stupa/Lima démarre bien mieux cette finale que celle du HPO de Toulouse, le 19 juin dernier.

Ils ont ensuite l’occasion de breaker Belatesguin, qui tient tout de même son service après avoir été mené 0/40. Mais Coello cède de nouveau son engagement au 7e jeu, permettant à Stupa/Lima de s’adjuger la première manche 6/2.

33 balles de break dans le match

Le second set démarre sur des bases plus équilibrées. Bela passe en mode warrior, commettant moins d’erreurs après avoir ajusté son schéma tactique. Il souffre moins dans sa diagonale face à Stupaczuk, même si les fameux « rulo » de ce dernier à la grille continuent de faire des dégâts.

Les deux équipes arrivent à 4/4, sans qu’on puisse deviner laquelle va faire le trou. Sur le service de Bela, la paire est soumise à rude épreuve, sauvant au moins une balle de break. Mais l’Argentin de 43 ans et son jeune coéquipier tiennent le choc. Le géant de Valladolid impose sa couverture de terrain exceptionnelle et permet à son équipe de mener 5/4.

C’est ensuite Stupa qui sert pour tenter de revenir à 5/5. En face, Bela/Coello paraît déterminé à tenter sa chance, sans perdre patience sur une piste lente, qui ne favorise pas les frappeurs. Bela est partout en défense, il a gommé les erreurs du début de match et parvient à grappiller les points. A 30/40, la première balle de break est la bonne, alors que la salle s’enflamme.

Bela et Coello ont tout tenté.

Match de tous les records

Avec le début 3e set , le match entre dans une autre dimension. Tout peut arriver devant une foule qui ne souhaite qu’une chose : le premier succès de la légende argentine dans un tournoi du circuit Premier Padel.

Mais le Brésilien et l’autre Argentin ne l’entendent pas ainsi : ce sont Lima et Stupa qui réalisent le premier break du set, sur le service de Coello. Ce match est d’ailleurs celui de tous les records en matière de nombre de balles de break : 33 au total – 17 pour Stupa et Lima contre 16 pour Bela et Coello !!!

Mais ces derniers ne s’avouent pas vaincus pour autant, tentant de recoller au score inlassablement. Leurs efforts finissent pas payer alors qu’ils sont menés 3 / 4 et 0-30 sur le service de Lima. Grâce à un Coello surpuissant, ils enchaînent quatre points magistraux de suite et égalisent à 4/4             .

Mais au jeu suivant, c’est Belasteguin qui cède sa mise en jeu. Tout est à refaire. Stupa, qui sert pour le match et le trophée, ne parvient pas à contenir la rage adverse. Sur un smash de Lima, Coello réalise une volée de revers bloquée et gagnante pour obtenir une balle de break. Et c’est sur la seconde que le même Coello réalise un par 4 sur un smash de Stupa pas assez haut. 5/5.    

Le jeu suivant est gagné blanc par Bela/Coello, qui semble plus près du bonheur que jamais. Mais le Brésilien et l’Argentin ne baissent pas les bras et se donnent la possibilité de disputer un tie-break d’anthologie, alors que le match dure depuis plus de 2 h 30.

Les chiffres du match

Suspense étouffant, ambiance survoltée

Le premier mini-break est en faveur de Lima et Stupa, qui se détachent pour mener 3/2, après une volée de coup droit manquée par Belasteguin. Mais Coello remet les pendules à l’heure illico, décollant du sol au point suivant pour envoyer aux antipodes une « revienta » de Stupa (dont la demande de révision vidéo échoue).

Bela-Coello remporte les deux points suivants, menant 5/4. Ils sont à deux points du bonheur. Le point suivant est interminable et se conclut quand une chiquita de Bela échoue dans le filet. Stupa enchaîne avec un smash gagnant qui octroie la première balle de match à son équipe.
Mais elle est sauvée avec abnégation par Bela/Coello. 6/6, le suspense est étouffant et l’ambiance survoltée.

Le point suivant est arraché par Coello sur un smash rageur : balle de match pour les favoris du public ! Après un long round d’observation, Franco  Stupaczuk décoche une merveille de smash lifté depuis sa ligne de service. Belasteguin ne peut que constater les dégâts, impuissant.

En confiance, Stupa/Lima obtiennent leur 2e balle de match sur un autre smash incroyable du même Franco, en transe ! Celle-ci encore est sauvée d’une belle volée de revers de Coello.

Mais à 8/8, Bela force sur sa volée de coup droit, qui part directement dans la vitre latérale. Et cette fois, c’est un smash de Lima à la grille qui trompe Coello et scelle le sort de ce match de légende.

Pablo Lima et Franco Stupaczuk exultent après trois heures de combat et brisent le rêve de Belasteguin et Coello, pourtant héroïques ! Score final : 6/2 4/6 7/6 (10/8).

Stupa et Lima peuvent laisser éclater leur joie.
jérome arnoux journliaste

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.