Tandis que nous vivons actuellement sous de fortes températures en Europe, les joueurs présents à Mendoza, en Argentine ont dû sortir sweats et polaires pour combattre le froid.

Mendoza se trouvant en plein hémisphère sud, l’été est encore bien loin et ce sont des températures allant de 3 à 16° qui règnent dans la ville. Coup dur pour certains joueurs qui, quelques jours auparavant, venaient de disputer le Madrid P1 Premier Padel sous une chaleur de plomb.

Nul doute que ce changement climatique a dû jouer bien des tours aux compétiteurs concernant leur style de jeu.

Nous le savons déjà mais plusieurs facteurs sont à prendre en compte lorsque l’on débute un tournoi dans une nouvelle ville (altitude, température ou encore humidité). Ces points clefs influent grandement sur le type de jeu que mettront en place les joueurs. Exemple, quand il fait chaud les gros frappeurs auront un avantage considérable car la balle aura tendance à sortir plus facilement.

Mais qu’en est-il quand les températures baissent ?

C’est Pablo Lima qui, lors d’une conférence de presse post victoire, nous donne son avis sur la question : “Avec ce froid la pala et la balle sont plus dures et il m’a fallu deux jours pour apprivoiser ce changement dans le toucher. La sortie de balle est ainsi plus rapide mais bon nous sommes tous dans le même cas. De plus avec ces températures la balle a plus de difficulté à sortir tandis que lorsqu’il fait chaud ce n’est pas le cas. Ce sont des petits détails techniques que tu dois prendre en compte pour faire moins d’erreurs.”

Besoin d’infos ou de conseils sur les palas ? ça se passe ICI.

Sébastien Carrasco

Fan de padel et d’origine espagnole, le padel coule dans mes veines. Très heureux de vous faire partager ma passion à travers la référence mondiale de padel : Padel Magazine.