InterviewsWorld Padel TourFFT PADEL TOURCircuitsA la uneACTUALITÉS

Jérémy Scatena : “Je sais quel joueur je suis”

Jérémy Scatena revient sur son aventure en Espagne.

Focus sur Jérémy Scatena, un joueur qui ne laisse pas indifférent. Il est le chef d’orchestre de l’équipe de France de padel. Capable d’enflammer les foules sur et en-dehors des terrains. C’est aussi et surtout l’un des tops joueurs français.

Il réalise un début très prometteur sur le circuit de padel professionnel, le World Padel Tour. Nouveau partenaire, nouvelles aventures, Jérémy Scatena, un homme neuf ? Entretien.

  • Avant de parler de l’avenir, peut-on revenir sur 2018. Tes impressions sur le circuit pro…

En 2018, c’est l’année qui m’a permis de commencer ma carrière sur le World Padel Tour. Je pensais que je n’avais pas le niveau pour être compétitif sur le WPT. Et Robin Haziza m’a proposé de faire quelques tournois avec lui. Nous avons fais quelques résultats et surtout un match à Jaen sur le central contre deux joueurs du top 90 / 80. Ce match a été un déclic.

Grâce à ce match avec Robin,  je débute mon aventure quelques semaines plus tard avec l’argentin Nicolas Suescun (110WPT). Un début de collaboration  très prometteur avec une victoire  face à 2  joueurs du top 60 mondial dans le tableau principal d’un Challenger.

2018, c’est aussi une rencontre avec Jean-Michel Pequery, coach mental,  qui je l’espère va me permettre de passer un cap.

Enfin avec l’équipe de France, nous avons vécu des moments incroyables, il y avait une atmosphère exceptionnelle et une ambiance de dingue. C’est probablement la plus belle semaine de sport de ma vie. Finir 4ème et vivre cette expérience avec les copains je ne voulais plus rentrer.

  • 2018, c’est aussi un déception…

Même si j’en parle peu, la période autour des championnats de France de padel  2018 a été compliquée.

Le fait de ne pas avoir pu défendre mes chances aux championnats de France à cause de ma blessure survenue à Lugo au dernier tour des pré-prévias, ce n’était pas évident dans la tête surtout. Je me suis ouvert le genoux, il y avait du sang partout. Je me souviens encore du représentant du WPT et de l’infirmière : ils étaient blancs comme un linge.

Avec la violence du choc , on avait eu peur que quelques côtes soient cassées..

J’en profite pour remercier quelques rivaux et copains de l’équipe de France comme Benjamin Tison qui m’a soutenu pendant que j’étais dans le dur. Avec Adrien Maigret, ils ont eu une certaine retenue au vu de mon état physique de l’époque. Cela montre leur état d’esprit.

  • 2019, on repart à 0 ?

Je profite de l’expérience du passé. Mais oui, 2019, c’est une année où il y a beaucoup de changements.

Et les planètes sont alignées. J’avais pour projet de changer d’entraineur et de partir à Madrid. Puis en décembre Gemma Triay et Lucia Sainz ont changé d’entraineur. Cela a tout changé, mon entraineur Pablo Aymà a monté un groupe avec 5 joueurs top 70 ce qui me permet de m’entraîner dans des conditions incroyables.

J’ai accentué ma préparation sur le physique notamment avec Yann Lejeune car c’est évident que le physique et le mental sont les clés du padel de demain. La main ne suffit plus, heureusement pour moi (rire).

Je joue avec un nouveau partenaire, très peu connu du monde du padel, Mark Bernils. Un gaucher qui n’a quasiment pas de points sur le circuit. Mais je prends le pari qu’il ira très loin.

  • Tes ambitions en Espagne ?

Cette année, ma priorité absolue est de rentrer dans le Top 100 WPT. Je pense que j’ai le niveau pour y arriver, même si cela est très difficile car il faut régulièrement gagner 3 matchs de suite en pre-previas, et battre des joueurs top 100. Je vais jouer la plupart des tournois Français avec mon partenaire Mark Bernils et notamment les P2000. Je jouerai le championnat de France avec Robin est nous tenterons de l’emporter.

  • Tu vas garder une actualité padelistique en France ?

Pas  autant que je l’aurais souhaité. La FFT pourrait proposer des dates pour le FFT Padel Tour  qui tombent pendant des étapes du World Padel Tour. Si c’est le cas, il y a des chances que des joueurs français qui s’impliquent sur le WPT ne fassent pas certaines étapes de la FFT.

Le FFT Padel Tour pourrait être un circuit incroyable. Et c’est quand même dingue de se dire, que les tops joueurs français pourraient rater une partie de ces étapes. Je croise les doigts pour que ce ne soit pas le cas.

J’invite la FFT à se rapprocher du WPT pour faire son calendrier à l’avenir.

La FFT sponsorise les champions de France (Blanqué et Bergeron) pour briller au WPT et à côté de cela, le calendrier du FFT Padel Tour ne leur permettra pas de jouer tous les tournois du WPT. Dommage, non ?

Des solutions existent. Le padel se développe dans le monde entier. Le WPT profite  de  cette fièvre du padel. Le  circuit élite français peut bénéficier de ce développement.

Le monde du padel voit d’un très bon oeil, le développement du circuit élite français. A Marbella, je me suis rapproché de leur représentant et ils sont très ouverts pour nous aider à avoir des dates en adéquation avec leurs étapes.

Revenons sur ton nouveau partenaire, Mark Bernils.

J’ai rencontré Mark Bernils lors d’un entraînement avec Juan Alday,  l’entraîneur de Robin et Alix. Nous avons fait quelques tournois catalans ensemble et une amitié est née. Jusqu’à présent il ne faisait pas le circuit WPT. Alors je lui ai proposé de se tester sur le circuit pro.

Il a 20 ans et un potentiel de dingue, mais il a aussi des défauts. Il est très sensible émotionnellement ce qui le rend parfois nerveux sur le terrain. Il fait beaucoup de points et de fautes. C’est un joueur qui prend beaucoup de risques et cela me plaît.

Nous avons commencé l’année par une prévia dans un master en passant 3 tours. C’est le début d’une belle histoire qui peut nous mener loin.

C’est une perle rare est je suis vraiment heureux qu’il soit mon partenaire je vais profiter au maximum cette année pour aller le plus loin possible.

Il y a une différence entre le Scat 2018 et le Scat 2019 ?

Oui il y a une vraie différence, la principale c’est que je sais aujourd’hui quel joueur je suis et cela m’a pris beaucoup de temps. Je suis un gros frappeur avec une grosse volée de coup droit et un défenseur moyen, donc je mise sur l’attaque pour gagner les matchs.

Sur le même sujet:

Tags

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
X
X
Lire les articles précédents :
Triay et Sainz, éliminés dès le premier tour

Surprise sur le circuit du World Padel Tour avec la défaite dès le premier tour de Lucía Sainz y Gemma Triay , la première paire mondiale face à Catarina Nogueira...

Les têtes de série féminines ne font pas de cadeaux

Aujourd´hui ont lieu les 1/8 finales du WPT Cerveza Victoria Marbella Master. Les têtes de série féminines ne font vraiment aucuns cadeaux. Les scores sont vraiment sans aucune pitié pour...

Marlot/Sanchez, vainqueurs du P500 du Clermont Cuc Tennis

Le week-end passé, Clermont-Ferrand était la scène d´un P500 hommes et d´un tournoi mixte. C´est évènement a été un succès. Organisé par Mario Cordero du Cuc Tennis, le tournoi a...

Fermer