Il est souvent fréquent d’entendre que le padel est un mélange de squash et de tennis. Il est vrai que si l’on fusionnait ces deux sports, nous aurions quelque chose d’assez similaire.

Les similarités entre le padel et le squash

Il y a en effet un ensemble de coups techniques que l’on va retrouver entre le padel et le squash. Ils seront bien évidemment réalisés de manière différente du fait de la différence de raquette, de balle et de terrain. Toutefois il est possible de voir certaines similarités :

Les murs et vitres : le squash possède, tout comme le padel, des vitres à l’arrière et des murs sur les côtés permettant de faire rebondir la balle et de jouer avec cet environnement. Les joueurs de squash ont d’ailleurs une facilité invraisemblable à pouvoir s’adapter à cet élément de jeu lorsqu’ils débutent le padel.

La volée : même si elle est moins fréquente dans ce sport, les joueurs auront une assez bonne  perception pour jouer des volées, ils n’auront pas la technique par excellence comme certains tennismen, en revanche ils sont capables de jouer avec une précision chirurgicale pour ce qui est de placer la balle.

Sens de l’anticipation : le squash, tout comme le tennis de table et le badminton, fait partie des sports de raquettes les plus rapides. Au fur et à mesure du temps et de l’expérience engrangés, ces joueurs sont capables d’anticiper les balles et peuvent devenir de véritables renards !

Une condition physique de titan : parmi les sports de raquettes, le squash est sans doute le plus fatigant en terme de cardio. Malgré les longs et impressionnants échanges que l’on peut retrouver parfois au padel, en terme de fréquence cardiaque, c’est bien le squash qui est le plus exigeant. Les joueurs de squashs seront alors des opposants endurants et coriaces sur toute la durée d’un match !

Les points faibles du joueur de squash

Le squash a beau avoir quelques similarités avec le padel, il lui manque quelques coups tout de même pour en faire un sport très similaire au padel.

Smash, bandeja, vibora : ils sont sans doute les pires ennemis des joueurs de squash car contrairement à ce dernier, le padel repose beaucoup sur les balles hautes. Lorsqu’ils débutent le padel, les joueurs de squash se retrouvent alors parfois dans une grosse impasse face aux différents smashs, bandejas ou autres viboras. Leur faiblesse technique face à ces coups pourra donner de bonnes occasions à leurs adversaires…

Le lob : de même, tous les coups portés au dessus de la tête seront également une épine dans le pied pour ces joueurs. A partir du moment où un lob est enclenché dans le point, c’est un avantage pour les joueurs de padel aguerris.

Les joueurs de squash possèdent de nombreuses facultés pour vite se sentir à l’aise au padel, notamment grâce à une très bonne anticipation des trajectoires. Ils devront en revanche particulièrement travailler des coups que l’on ne retrouve pas dans leur sport : lobs, smashs, bandejas, viboras. Les joueurs de tennis à l’inverse auront une technique plus « innée » sur les balles jouées avant la vitre, mais auront plus de mal à appréhender les rebonds sur les murs…