Stéphane Penso est de retour et nous propose de tester une pala encore inconnue en France. Fabriquée en Espagne voici la pala dessinée par l´ancien joueur du WPT Gaston Malacalza.

Malacalza Sport est une marque de raquette crée en 2008 par Gaston Malacalza, ancien top 15 du World Padel Tour.
Déçu du contrat de sponsoring et des raquettes proposées à l’époque, il  décide de prendre le taureau par les cornes et créé sa propre marque avec ses cotes et son resenti personnel. Autant vous dire que le Monsieur sait de quoi il parle après plus de 30 ans à côtoyer les pistes de padel, le matériel et l´évolution technologique.

Après plus de 12 ans de métier dans la fabrication de palas, Gaston dévoile sa dernière collection, et je suis fier d´être le premier français à jouer avec ces 2 palas. Je vais tester la GPower30 SH Max.

GPower30 SH Max

De forme Oversize, cette raquette, sobre en apparence, l’est aussi au niveau technologique. Pas de caractéristiques à rallonge, ni de particularités originales. Carbon Tech High Density écrit sur les faces,  et c’est tout ! La Super Hard Eva n’est pas si dur qu’on le pense. Sur une échelle de 1 à 10 (1 étant très souple), Gaston positionne cette mousse à 6.5.
Nous qui avons pour habitude de voir des systèmes anti vibration révolutionnaires, du carbone de dernière génération entrelacé jusqu’à “24.000 fois”, des mélanges de mousses plus ou moins farfelus, il faut  avouer que plus la liste des ingrédients est courte, meilleur est le goût des choses essentielles (message d’un grand chef étoilé).

Premier contact 

Une prise en main incroyable, 372 grammes sur ma balance, ce qui peut paraitre beaucoup, mais une répartition du poids idéalement distribuée.
La raquette semble d’une légèreté incroyable, car quand on revérifie le poids une seconde fois, on se pose des questions comment est-ce possible d’être arrivé à un échelonnement proche de la perfection.
L’équilibre est donc idéalement centré, ce qui en fait une raquette très maniable et agréable à prendre en main.

Sur le terrain 

Condition de jeu idéale, 21 aout 19h, 26°, taux d’humidité à 0 et vent à 5km/h. Les 1eres balles (Head Pro S neuves) tapées  sont impressionnantes. Pratiquement pas de bruit, aucune vibration, je suis limite perturbé par cette prise en main parfaite.

Fond de court/défense 

Il n’y a aucun doute, la flexibilité de cette raquette vous sortira de situations critiques quand vous êtes acculé au fond du terrain, ou un petit coup de poignet est nécessaire sans se casser l’avant bras. Les balles jouées au ras du sol pourront être relevées  sans faire trop d’effort car la maniabilité est le maitre mot de cette pala.

Au filet 

La mousse EVA mid/hard est optimale pour l’efficacité et la précision. On dépose la balle où l’œil avait ciblé. C’est sec, tranchant, les volées appuyées demandent quand même un peu d’effort mais quand on maitrise le coup, c’est un régal de volleyer et de déposer la balle dans la zone choisie en première intention.

Le smash

Alors là c’est le point du test ou j’ai été le plus bluffé. Un smash ne se résume pas nécessairement à de la puissance.
Les smashs posés, liftés, à plat, sont les plus fréquents. J’ai analysé une partie récemment jouée, positionné à gauche, temps de jeu de 50 minutes et un score de 6/4 6/3. J’ai smashé 96 fois. 2 par 3 et 1 par 4. Et 13 smashs joué à pleine puissance. On s’aperçoit bien que les smashs purs et durs correspondent à une minorité de coups. Je comprends bien que le mâle Alpha dans toute sa splendeur ait besoin de montrer sa virilité en frappant comme un bœuf, mais niveau efficacité, les ¾ du temps c’est improductif.

Donc pour revenir au test, en cherchant la précision d’un smash, cette raquette est tout simplement fabuleuse.

Maintenant passons au smash de bourrin, au sac, à la caisse, au cachou, à la mine. J’avais un peu peur de perdre en puissance car la raquette ayant un équilibre centré, les missiles risquaient d’être faiblards. Et bien détrompez vous, en plus d’avoir une maniabilité et un contrôle de folie, la puissance n’est pas en reste.

Comme le dit si bien Gaston 
“Shmax: tiene todo. Control potencia y punto dulce grande.
(Shmax : elle a tout. Contrôle, puissance, et un grand sweet spot)”

Cette pala nous donne l´avantage de jouer de façon soft, posée sans oublier la possibilité, si besoin est, d´envoyer la sauce.

Bandejas/Viboras

Vous l’aurez compris, quand vous bénéficiez du combo ultime contrôle/puissance, vous jouez ce genre de coup en sécurité car vous domptez la raquette, vous ne subissez pas un poids mal réparti, et vous effectuez vos coups avec une certaine assurance. Et tout le monde sait que quand le cerveau suit, tout suit !
La surface non rugueuse n’est pas un frein à la prise d’effets (j´en donnais plus qu´avec la pala rugueuse que m´a prêté mon partenaire). Personnellement, je pense que c’est un « effet » placébo, mais le débat n’est pas là aujourd’hui.

Conclusion

Cette raquette vous transcende car elle donne le meilleur dans tous les compartiments du jeu. On ne craint plus de ralentir le jeu, de mettre des petites balles dans les pieds, c´est parfait. On veut être incisif à la volée, couper les balles comme un bûcheron, c´est brillant. On a besoin de puissance pour décaler les adversaires, sortir la balle, le résultat est impressionnant.

Vous l’aurez compris, j’ai pu tester l’arme absolue, excellente dans tous les compartiments du jeu, et tout ça pour 170€ !
Malheureusement, ces marques confidentielles manquent de visibilité et le commun des mortels se rabattra sur les raquettes référencées par les stores en ligne, ou celles utilisées par les joueurs du WPT.

Si vous avez envie de commander afin de jouer avec un bijou comme cette raquette, adressez-vous directement au grand Gaston : gastonmalacalza@hotmail.com

Les plus :

  • Prix
  • Prise en main parfaite
  • Punto dulce XXL
  • Puissance redoutable

Les moins :

  • Marque manquant de visibilité 
  • Dragonne simpliste 

A propos de Gaston

Finaliste 2005 à Melilla en battant Juan Martín Díaz et Fernando Belasteguín dans l’un de leurs 2 matchs perdus cette année-là.

Champion à Badajoz en 2004 en battant Roby Gattiker et Pablo Semprun, 6-3 6-0 en finale.

Finaliste à Sotogrande en 2004 perdant face à Juan Martín Díaz et Fernando Belasteguín.

Demi-finaliste dans 14 tournois PPT en 2006.

Demi-finaliste dans 12 tournois PPT en 2007 avec Maxi Grabiel.

Finaliste 2008 à Logroño et Barcelone avec Willy Lahoz.

Finaliste à Bilbao en 1997 à l’âge de 23 ans, perdant face à Juan Martín Díaz et Piñón.

150 demi-finales et quarts de finale.

Top 20 des joueurs pendant 15 ans (1996-2010).

Top 15 des joueurs pendant 13 ans (1997-2009).

Julien Bondia

Julien Bondia est professeur de padel à Ténérife. Il est le fondateur de AvantagePadel.net, un logiciel très apprécié des clubs et joueurs de padel. Chroniqueur et conseiller, il vous aide à mieux jouer par l’intermédiaire de ses nombreux tutos padel.