Quel est l’impact de la Fédération Française de Tennis sur le développement du padel ? La FFT permet-elle au padel de se développer plus rapidement ?

Cet article ne permettra pas de mettre tout le monde d’accord. Vu le sujet très sensible, il y a fort à parier que nous allons droit dans le mur avec ce thème où il y a autant d’opinions qu’il y a de joueurs. C’est dire !

En effet, la situation est assez complexe en France. Sa politique, ses institutions, ses méthodes, son histoire ne sont absolument pas les mêmes qu’en Espagne. La FFT est une puissance unique dans le monde du sport. Et elle est incontestablement et de très loin, la Fédération sportive la plus puissante dans le monde du padel.

La FFT hérite au passage d’une histoire particulière avec des désaccords et différents dans le monde du padel où il a fallu y mettre un terme.

Une fédération de padel en 1992

Lorsque le padel arrive en France, une fédération est tout d’abord créée, en 1992 à Toulouse. Même si il y a eu de belles choses réalisées dans les années 90 et 2000 réalisées par la Fédération Française de Padel, la politique mise en place a relativement peu d’impacts sur le développement du padel en France.

Ses actions sont également parfois critiquées par son propre board ou entourage. De nombreux problèmes surviennent et la fédération n’arrive pas à croître.

Le développement restera vague pendant de nombreuses années, et seuls les investissements de clubs de padel privés permettent aux courts de padel d’apparaître sur l’hexagone.

En 2014, la Fédération Française de Tennis (FFT) reprend le padel en l’intégrant à ses statuts, et obtient la délégation du padel par le ministère des Sports. Le padel entre alors dans une phase de développement sous le contrôle de la FFT.

Des débuts poussifs de la FFT

Dans un premier temps, la Fédération Française de Tennis ne mise pas vraiment sur le padel, et le sport aux racines sud-américaines se propage lentement grâce aux structures privées. Quelques championnats sont organisés, et un court de padel est installé pendant Roland Garros pour faire découvrir ce sport, plutôt considéré comme un jeu de complément au tennis.

La FFT se voit alors critiquée pour sa non-implication dans le développement du padel par tous les acteurs.

Premièrement, les amateurs de ce sport se plaignent de l’inaccessibilité du padel, du fait du faible nombre de courts sur le territoire français.

Deuxièmement, les joueurs français qui veulent faire partie du circuit professionnel demandent un soutien de leur fédération équivalent au soutien des autres fédérations nationales de padel.

Enfin, les structures privées montent en puissance avec des évènements qui attirent toujours plus.

La possibilité de s’émanciper de la fédération de tennis prend de la force. Les courts de padel apparaissent naturellement sur le territoire français (comme le témoigne le tableau ci-dessus) sous l’impulsion des investissements privés, mais l’augmentation du nombre de courts n’est pas assez important pour faire décoller le padel.

2018 : La FFT mise à FOND sur le padel

L’organisme de tennis réagit en annonçant « une volonté forte d’accélérer le développement », Hubert Picquier, en charge du développement des clubs et du padel à la FFT.

Cette dernière indique toutefois « ne pas vouloir opposer le tennis et le padel », selon l’élu en charge du padel. La FFT veut miser sur le padel et elle va y mettre les moyens sur tous les plans.

Hubert Picquier viendra ainsi mettre un véritable un coup de fraîcheur et de booster dans le développement du padel qui prendra une dimension très intéressante au sein de la FFT.

En octobre 2018, au cours du tournoi Challenger de Paris du World Padel Tour, organisé à la Casa Padel (St Denis), la commission fédérale se réunit pour aborder de nouvelles mesures visant à aider le padel à grandir. Des mesures fortes sont prises.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.