P500 – Groll et Garcia ont créé le spectacle en Alsace

Croyez-le ou non, il n’y a jamais eu à ce jour de P1000 (et encore moins de P2000) organisé dans le sud de l’Alsace. En attendant ce jour tant souhaité par les joueurs de padel, il y avait un P500 de niveau très relevé les 3 et 4 décembre dans le Haut-Rhin (*).

Cela se passait à Saint-Louis, à la frontière avec la ville Suisse de Bâle. Tête de série n°3, les Mulhousiens Teri Groll (155e français) et Diego Garcia (224e) n’étaient pas les favoris sur le papier, même si le classement de ces joueurs trop rares ne reflète pas leur niveau de jeu réel. Pour preuve, l’an dernier, Teri Groll avait été quart de finaliste des championnats de France, après une “perf” mémorable en 1/8e !

Mais ce dimanche, Groll et Garcia se sont compliqué la tâche en disputant chacun un match des interclubs de tennis à 9 h, avant de venir enchaîner trois doubles de padel.

Un frappeur chronométré à 254 km/h en tennis

Autre obstacle, ils ont été opposés dès les demi-finales à leurs grands rivaux alsaciens  : les Strasbourgeois Christophe Henry (46e français à 47 ans) et Albano Olivetti (assimilé 300e, et 66e meilleur tennisman mondial en double). Ce dernier est notamment connu pour avoir été chronométré à 254 km/h sur un service au tennis.

La finale s8217est jouée devant des spectateurs de tous âges

Mais dimanche, Groll et Garcia, dans une salle de 9 mètres de haut facilitant les lobs, ont su museler les smashes surpuissants du géant Olivetti (2,03 m), moins aériens que d’habitude. Dans un match spectaculaire et très rapide, les Mulhousiens ont multiplié les blocages réflexes et les volées laser pour s’imposer 6-3, 6-2.

Dans l’autre partie du tableau, la tête de série 1 Tiphaine Holderbach (138e français) et Anthony Kohlmann (140e) a eu d’emblée un quart de finale difficile. Opposés à l’ex-n°6 suisse Ante Palesko, venu de Bâle, et au Vénézuélien Oscar Gutierrez, les Strasbourgeois ont été malmenés dans le premier set, remporté in extremis 7-6. Ils ont su faire front et s’habituer aux amorties diaboliques de Palesko pour conclure le second 6-3 et s’ouvrir la porte de la demi-finale. Cette dernière, moins dure que le quart, était conclue 6-3, 6-4 face à Charles Alexandre (175e) et à l’ex-footballeur professionnel Steed Malbranque (231e).

L8217ex pro du foot Steed Malbranque à gauche face aux 203 m d8217Albano Olivetti devenus 406 m avec le reflet8230

Cris de joie et bataille tactique

Troisième double de cette journée pour les deux équipes, la finale débutait alors que l’équipe de France menait 1-0 devant la Pologne, un match suivi sur grands écrans par de nombreux fans du Five / 4Padel de Saint-Louis. Les cris de joie poussés à chaque but français n’ont pas déconcentré les quatre joueurs, qui se sont livré une belle bataille tactique, faisant plus appel à la stratégie que le combat de canonniers de la première demie. Dans ce jeu moins explosif, Groll et Garcia ont dû puiser dans leurs ressources physiques et composer l’un avec un dos raide, l’autre avec un fessier douloureux pour l’emporter 7-6, 6-3, alors que les Bleus venait de conclure 3-1 et se qualifier pour les quarts du Mondial !

En attendant les P1000, le prochain tournoi local sera… un P100, le 17 décembre : malgré un zéro de moins qu’à P1000, le niveau n’est pas nul et ne cesse de progresser en Alsace.

(*) Contrairement à ce que racontent environ trois journalistes de télé et radio sur quatre, le Haut-Rhin est en “bas” de l’Alsace, alors que le Bas-Rhin et sa capitale Strasbourg sont en “haut”. Contre-intuitif mais logique : le Rhin coule du sud vers le nord…

[Crédit photo de tête : Vincent Voegtlin]

Les 10 meilleures équipes du classement final de ce P500.
Publié par
Jérôme Arnoux