Le P2000 du Toulouse Padel Club a encore une chance d’avoir lieu. Les organisateurs s’accrochent à cet espoir, même si la balle est dans le camps de la préfecture.

Les organisateurs font le max

La FFT peut-elle faire autrement que d’attendre ? Le Toulouse Padel Club, peut-il faire autrement ? Malheureusement la crise sanitaire dépasse tout le monde. Et tout le monde la subit. La FFT semble suivre une option qui nous parait logique et dont nous avions parlé plus tôt.

Stéphane Berrafato, le responsable padel de la FFT a rendu compte auprès des joueurs de la situation très inconfortable dans laquelle nous sommes :

Bonsoir,

Comme vous le savez, la ville de Toulouse est passée en zone d’alerte renforcée.

Le Ministre des solidarités et de la santé a annoncé hier que les mesures d’application détaillées du protocole de lutte contre l’épidémie de Covid 19 seraient communiquées sous 48 heures après concertation avec les autorités locales.  

A l’heure actuelle nous ne connaissons pas l’issue des concertations qui sont en cours. Nous n’avons pas ce soir d’interdiction émanant des autorités locales à organiser le P2000. Il est, à date, maintenu. Cependant il pourrait être annulé en fonction des annonces régionales ou nationales susceptibles d’intervenir dans les jours à venir.  

Conscients de cette situation d’incertitude à laquelle nous sommes temporairement confrontés, nous comprendrions aisément que certain(e)s d’entre vous annulent leur participation à ce tournoi. Si cela est le cas, merci de nous le faire savoir dès que possible.

La Fédération, en responsabilité, appliquera l’intégralité des mesures  dès qu’elle en aura connaissance en respectant les dates de mise en œuvre.

Nous tenions à partager avec vous les circonstances très particulières dans lesquelles la phase de qualification de notre tournoi va débuter demain pour vous permettre de prendre les décisions personnelles qui vous appartiennent en toute connaissance des informations disponibles à date.  

Comptant sur votre compréhension et sur l’adaptation de toutes et de tous à cette situation exceptionnelle.

Un mail très clair et transparent qui montre à quel point l’épreuve ne dépend en réalité que d’une seule instance : La préfecture.

Notre avis :

Il va être très compliqué pour la préfecture d’ordonner la fermeture des centres sportifs indoor, des restaurants, des évènements culturels et sportifs dès samedi. La pression y est très importante, la mesure pourrait même sembler injuste au vu des conditions déjà prises par le gouvernement pour limiter le nombre de personne.

La santé économique des entreprises et donc de milliers de personnes sont en jeu. Ne serait-ce pas trop brutal d’interdire la veille tous les événements prévus ce week-end ? les acteurs économiques sont à bout. Le risque médical via les conséquences d’une interdiction dès samedi ne serait-il pas plus important que le risque du COVID-19 ?

Si la préfecture prenait la voix d’une extrême sévérité sur sa décision de tout suspendre / annuler dès samedi, ce serait un coup très dur à accepter.

On a du mal à y croire, d’autant qu’il semble que la fermeture des centres de padel soient inéluctables. Laissons leur cette possibilité de réaliser le meilleur week-end possible avant de revivre les effets pervers du confinement pendant au moins 2 semaines.