Accueil / L'INFO EN PLUS / Raúl Arias, le président de l’AJPP nous donne ses objectifs
Découvrez tous les clubs de padel dans votre région !

Raúl Arias, le président de l’AJPP nous donne ses objectifs

Padel Magazine – Raul Arias, ancien joueur pro est devenu il y a un, le président de l’association des joueurs professionnels de padel. Il fait un bilan de sa première année et nous donne sa vision sur sa gestion du World Padel Tour.

Padel Magazine : C’est votre première année à la tête de l’association des joueurs professionnels de padel. Pouvez-vous nous faire un bilan sur l’année 2013 ?

Raul Arias : Nous sommes très satisfaits de notre travail. Nous avons eu cette année du spectacle  avec nos tournois du World Padel Tour. Des gros matchs, très spectaculaires qui font que le padel ne peut que se développer avec ces atouts.

Regardez ce public que nous avons eu, très actifs, très connaisseurs et passionnés de ce padel. Avec cette ambiance générale on ne peut qu’être satisfait de cette année.

IL y a aussi beaucoup de qualité chez les joueurs, il suffit de voir ce que nous avons lors du Masters mais pas seulement. Il y a des jeunes qui arrivent et qui jouent très bien.

Les gens qui aiment ce sport sont toujours plus nombreux et proviennent de toutes les catégories sociales.

Donc on peut dire que globalement, c’est très positif.

Padel Magazine : Après une année si positive, j’imagine que les objectifs ont été revus à la hausse ?

Raul Arias : Le world Padel Tour doit absolument s’internationaliser davantage, même s’il a déjà  fait un gros travail. Aujourd’hui, les principaux tournois se jouent en Espagne, mais nous faisons tout pour qu’il y ait justement des étapes ailleurs qu’en Espagne comme au Portugal et en Argentine qui ont été de beaux succès. Cela nous encourage donc à continuer dans cette voie là.

Padel Magazine : Et alors la France… Nous aussi on aura une étape du World Padel Tour dans pas longtemps ?

Raul Arias : D’abord la priorité, c’est de bien se renforcer en Espagne et d’avoir un Padel sûr de lui.  Mais c’est évidemment très important que le padel sorte d’Espagne, vers les pays d’Europe et le monde plus globalement. Avec cette 2014 il pourrait y avoir de nouvelles étapes.  On essaie de développer le padel avec ce type d’évènement. C’est positif pour le monde. Mais ce serait très intéressant que nous puissions faire une étape en France. Il y a plein de choses à faire.

Padel Magazine : J’aimerais que nous restions un peu plus sur  la France. Que peut-on faire pour aider le padel français à se développer ?

Raul Arias : Je crois qu’il faut y aller étape par étape, au fur et à mesure en développant l’activité en France pour que les gens découvrent un peu plus ce sport.  La France se développera via une bonne communication et votre journal est une preuve que le padel se développe. Les gens voient par votre intermédiaire que le padel est une belle machine avec ce jeu spectaculaire. Les gens seront plus motivés à construire des terrains ou ouvrir des clubs de padel.

Padel Magazine : Nous sommes un pays où il y a beaucoup de joueurs de raquettes, ne pouvez vous pas aider directement en France via un bureau particulier ?

Raul Arias : Je pense qu’en effet, la France a une grande tradition de tennis, avec une fédération de tennis puissante, il y a autour de ce sport un potentiel important pour le padel. Les joueurs de tennis et les autres sports de raquettes seront passionnés de padel. Je crois savoir que le nombre de joueurs de tennis par exemple en France est au moins aussi important qu’en Espagne et je crois même davantage.  Une fédération forte pourrait montrer cette voie.  Mais les choses se font petit à petit, comme par exemple à Nice.

Padel Magazine ; Nous avons des clubs sympas comme Nice, Toulouse, Aix ou encore celui de Perpignan, il y a également un nouveau club à Laval en indoor qui a ouvert ses portes il n’y a pas longtemps, le padel est en marche… Mais une aide extérieure est peut-être nécessaire pour que le padel prenne vraiment ?

Raul Arias : Oui le padel se développe en France petit à petit avec ces clubs de padel en croissance, espérons que l’année 2014 soit fructueuse pour le padel français. Nous allons voir ça.

Padel Magazine : Nous avons aussi un nouveau club de padel à coté de Monaco, à Beausoleil plus précisément, que vous connaissez peut-être ?  

Raul Arias : Non je ne connais pas,  je suis en contact avec des gens à Monaco et on essaie de développer les choses. Mais comme on dit bonne chance à ce nouveau club et au padel français.

Padel Magazine : Que manque t-il au padel pour s’externaliser avec force ?

Raul Arias : Je crois qu’il manque de la communication dans les pays pour permettre à ce sport ensuite de se développer.  Le padel n’est aujourd’hui pas encore connu.  Comme on dit les choses se font petit à petit. Par exemple, l’Allemagne et la Suisse construisent aujourd’hui de nombreux terrains de padel. L’Allemagne grâce à cela est en train de se développer fortement. Et avec ce genre de développement, il y aura un impact sur l’ensemble des pays européens. Je crois vraiment que le padel va fortement se développer. Et puis il y a Munich dans pas longtemps.

Padel Magazine : Quels sont vos rapports avec la fédération internationale de padel ?

Raul Arias : Ça se passe très bien. Il y a une très bonne relation entre nous. Ils font également la promotion du padel. Nous parlons souvent des pays en développement et essayons d’apporter notre soutien à ces pays. La FIP a un objectif  un peu différent du nôtre car il a un œil très attentif sur le développement du padel dans les autres pays européens.

Padel Magazine : Et avec la France ? Quelles sont les relations ?

Raul Arias : Nous n’avons pas beaucoup de rapport avec la France, nous espérons bien entendu que cela se développe et qu’il y ait une meilleure relation avec les instances du padel français, mais pour le moment, il n’y a pas grand chose.

Padel Magazine : Pour terminer, avez-vous un message à adresser au padel français ?

Raul Arias : Développez le padel, construisez des terrains, ouvrez des clubs de padel, et j’espère que nous allons pouvoir faire du bon travail ensemble avec ce superbe sport et voir des joueurs français débarquer dans le circuit.

Franck Binisti – Padel Magazine
Aidez-nous à développer le pade

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

X
X