Accueil / ACTUALITÉS / Patrick Fouquet : « Bâtir une équipe pour le mondial de 2018 »
Découvrez tous les clubs de padel dans votre région !

Patrick Fouquet : « Bâtir une équipe pour le mondial de 2018 »

Patrick Fouquet, le sélectionneur de l’équipe de France de padel revient sur la difficulté de sélectionner les joueurs pour l’équipe de France de padel. Dans moins deux mois, ce sont les championnats d’Europe de padel. La liste des sélectionnés a été déposée auprès de la FFT.

Patrick Fouquet nous explique sa ligne de conduite et comment il a validé les 8 joueuses dames et 8 joueurs messieurs.

Comment as-tu sélectionné cette équipe de France de padel 2017 ?

Faire la meilleure sélection possible selon certains critères sportifs et humains en prenant en compte l’investissement et la vie en communauté en plus du niveau. Le championnat de France 2017 a été d’une excellent qualité, je me suis régalé durant ces 3 jours.

Est-ce que Nallé Grinda (l’un des meilleurs joueurs et gauchers français qui habitent aux USA) et Gaby Reca (Ancien numéro un mondial et encore joueur du World Padel Tour) pouvaient faire partie de la sélection ?

Pour être sélectionnable il fallait jouer au moins 2 tournois du circuit avant les sélection, or Nallé Grinda n’a pas fait de tournois cette année. Du coup, il ne peut pas être sélectionnable.

Gaby Reca n’a pas souhaité s’engager cette année pour ces Championnats d’Europe de padel à Lisbonne. Nous verrons comment les choses évoluent avec lui l’année prochaine, même si on est tous d’accord pour dire que l’avoir dans l’équipe serait une très grande force.

Robin Haziza et Jérémy Scatena sont les anciens champions de France de padel et ont été les Bergeron / Blanqué du padel français jusqu’à l’année dernière. On les revoit tous les deux sélectionner, mais pas ensemble. Est-ce que tu penses qu’une reconduction sur un match est plausible ?

Tout est plausible pendant ces Championnats d’Europe de padel. C’est vrai que la meilleure paire française était Scatena / Haziza pendant très longtemps.  Maintenant, Jérémy Ritz est un très bon joueur et avec Jérémy Scatena ils s’entendent très bien sur le terrain. Il faudra voir sur place en fonction de l’état de formes de chacun quel sera le le choix le plus judicieux. Et puis la nouvelle paire Haziza / Moreau pourrait être la bonne demi-surprise de ce championnat. Pour moi, Haziza / Moreau pourrait être la paire du future et faire partie des trois meilleures paires françaises avec Scatena / Ritz et Bergeron / Blanqué.

Comment as tu procédé pour sélectionner les joueurs ?

Pour les sélection je souhaitais pouvoir échanger avec des gens de qualité et ne pas paraître le dieu qui décide de tout tout seul donc j’ai particulièrement échanger avec 2 personnes tout au long de l’année et le championnat de France au BIG IV Valenciennes. Cela nous a aidé à décider pour les quelques places qui restaient en suspend.

Nous avons décidé d’une ligne de conduite en fonction des paires indiscutables, et nous avons choisi soit des paires soit des individus en fonction de cette ligne de conduite différente entre les hommes et les femmes.

Les joueurs sont prévenus ainsi que ceux qui pouvaient prétendre décemment à a sélection.

Je ne pensais pas que ces choix allaient m’atteindre autant émotionnellement car obligé de dire NON à des joueurs que je connais très bien et dont je connais l’investissement énorme toute l’année pour cela, ça a été dur. J’étais joueur de l’équipe de France durant 12 ans et je sais ce que ce but représente, ça m’a touché personnellement, mais il faut faire des choix pour le bien de l’équipe et tout peser à fond.

Pour certains observateurs, Cédric Carité aurait dû être sélectionné. Qu’est-ce qui a fait pencher la balance ?

Cédric Carité comme d’autres joueurs chez les messieurs auraient pu être sélectionnés. Je pense à Pier Gauthier ou encore à Laurent Boulade. Mais il y a un moment où il faut faire un choix. Et on a estimé avec l’équipe qui m’entoure que pour construire une équipe, il valait mieux le faire avec Loïc Le Panse, Maxime Moreau et Jérôme Ferrandez car les combinaisons avec les joueurs nous semblaient plus claires. Je ne dis pas que nous avons la science infuse. D’ailleurs, rien n’empêche d’évoluer à l’avenir et d’adapter l’équipe de France pour les Championnats du Monde Padel en 2018.

Propos recueillis par Franck Binisti

Aidez-nous à développer le pade

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

X
X