Accueil / ACTUALITÉS / Lapouge / Veber remporte le Master My Padel Passion 2016
Découvrez tous les clubs de padel dans votre région !

Lapouge / Veber remporte le Master My Padel Passion 2016

Arrivée 4e aux championnats de France de padel 2016 la paire Lapouge / Veber poursuit sur sa belle dynamique en remportant le Master My Padel Tour 2016 à l’US Wissous Tennis / Padel.

Du haut niveau dès les poules

Il fallait être particulièrement affûté ce dimanche pour remporter Le Master My Padel Tour au nouveau de club de padel à Wissous dans le sud de Paris. Ce Master venait conclure le circuit après des épreuves qui auront eu lieu sur toute l’Ile-de-France, sans compter Orléans.

Dans ce Master composé de 2 poules de 5 paires, les deux premières paires de chacune des poules accédaient au tableau principal. Dans la poule A, Bourgouin / Theunynch terminait première de la poule devant Quillet / Kosir. Dans la poule B, Veber / Lapouge sortait première de sa poule après avoir sauvé une balle de match face à Lepanse / Gimenez. La paire Garnier / Meslin (Laval)  remportait l’ultime ticket pour le tableau principal.

En demi-finale, Le match Garnier / Meslin et Bourgouin / Theunynck s’est terminé au super tie-break en faveur des locaux.  Match très équilibré, même si les lavallois peuvent avoir quelques frustrations dans le second set perdu sèchement 6/1.

Dans l’autre demi-finale, la paire Lapouge / Veber déroule face à Ruiz de Conejo / Maigret. Malgré quelques fulgurances d’Adrien Maigret et des jeux très sérieux de Sébastien Ruiz, mais trop de haut et de bas face aux favoris du tournoi.

Veber / Lapouge : « une paire bien huilée« 

veber-lapouge-vainqueurs-padel-passion-2016En finale, Bourguoin / Theunynck et Veber / Lapouge nous offrent un formidable spectacle. Du spectacle et du jeu. Le joueur qui fera le plus parler de lui : Maxime Bourguoin qui réalise un match énorme avec des points venus de nulle part. Pour Sébastien Ruiz, l’un des joueurs de la compétition et entraîneur à Bois d’Arcy (Le Padel Club) : « Attention à ce joueur, Maxime Bourguoin ne cesse de progresser et l’on pourrait le voir de plus en plus  dans les prochaines semaines / mois à ce stade de la compétition« . Et que dire de Cyril Theunynck, auteur d’un match très sérieux avec lui aussi quelques point de défense à l’extérieur du terrain complètement « locos ».

Mais il y a un « hic » : la paire Lapouge / Veber est un mur. « No pasaran » serait leur dicton. On veut bien le croire. Si en match de poule, ils n’ont pas été si impressionnants que ça, la finale a été une nouvelle fois la preuve, qu’il faudra compter sur ces deux là pour les prochains championnats de France de padel.

Dans le premier set, les écarts sont très faibles, au point où l’on croit tous à un probable tie-break pour départager les deux équipes. Mais encore une fois, dans les moments clefs, la paire Lapouge / Veber finit par breaker et à remporter ce premier set 6/4. Au vu du premier set, le score est sévère quand on voit le jeu proposé par la paire Theunynck / Bourgouin.  Mais c’est comme ça, et c’est LA marque de fabrique des 11e joueurs aux championnats du monde de padel par équipe.

Dans le second set, c’est plus compliqué pour la paire Theunynck / Bourgouin. Elle cède 6/3.

La paire Lapouge / Veber marque une nouvelle fois les esprits grâce à cette victoire même si maintenant cette paire est attendue par toutes les autres dans chaque tournoi. « Nous sommes devenus la paire à abattre dans un tournoi », Raconte les vainqueurs.  Et ça ne semble que commencer !

« My Padel Passion c’est terminé »

Ce week-end, il s’agissait de la dernière épreuve My Padel Passion. « L’année prochaine, nous n’en aurons plus » nous explique les fondateurs du circuit Sylvain Gimenez et Loïc Le Panse. « Ces compétitions nécessitent beaucoup de travail et ça devient de plus en plus compliqué de tout gérer ». Les clubs ont profité de leurs compétences pour réaliser de belles épreuves, mais ces acteurs du padel en France souhaitent aussi « profiter de leur passion« .

L’un des éléments déclenchant, c’est cette règle concernant les « dotations / Prize Money ». « Déjà qu’il est compliqué de rentrer dans ses frais lorsqu’on réalise un tournoi, la FFT oblige maintenant les organisateurs à proposer des Prize Money pour augmenter la catégorie d’un tournoi« . Conséquence : « Regardons à Lyon, à Toulouse ou à Aix, nous verrons du coup quelques joueurs espagnols, parfois associés à de français d’ailleurs, faire leur marché en France puisqu’ils seront certains de gagner la compétition et donc le prize money  » nous explique les organisateurs.

Peut-être faudrait-il assouplir cette règle effectivement ou revoir le système. Le débat est ouvert.

Farnck Binisti – Padel Magazine.

Aidez-nous à développer le pade

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

X