Accueil / ACTUALITÉS / Il était une fois Drop Shot…
Découvrez tous les clubs de padel dans votre région !

Il était une fois Drop Shot…

Padel Magazine – Padel Magazine vous offre une interview très intéressante sur le fondateur de la marque Drop Shot : Marcello Cascabelo.

Padel Magazine : Bonjour Marcello, nous aimerions connaître ton histoire… Quel a été ton chemin jusqu’au padel et la création de Drop Shot ?

Marcello Cascabelo : En 1996-1997, j’ai été athlète de haut niveau en 3000 mètres steeple, j’ai fait les jeux olympiques à Barcelone. Je suis resté en Espagne et ai  commencé par le tennis. Mais comme j’étais argentin,  on me disait que j’étais certainement un bon joueur de padel alors que je ne connaissais pas plus que ça ce sport et j’ai demandé si je pouvais avoir des raquettes. Sauf qu’à l’époque les raquettes de padel se trouvaient toutes en Argentine. Je me suis associé avec mon beau-frère à une marque argentine qui s’appelait Tescoplace. Petit à petit, je me suis mis à vendre des raquettes.

Ensuite en 1998,  je me suis renseigné sur la façon de construire des raquettes de padel, trouver des technologies qui conviendraient aux raquettes de padel.  A partir des années 2000, la société Vision m’a embauché comme directeur commercial. J’ai travaillé chez Vision jusqu’en 2005, jusqu’au moment où l’usine de production en Asie décide d’offrir ses services à toutes les marques de padel et pas forcément qu’à Vision.

De 2005 à 2009, Vision a donc vendu des raquettes pour toutes les marques. Vision a ouvert un bureau  à Madrid, au Mexique et en Argentine. Et on s’est mis à vendre non seulement des raquettes, mais des ballons, des cross, etc. Mais il y a eu beaucoup d’impayé avec les petites entreprises de padel. Elles ne payaient pas.

C’est à ce moment là que Drop Shot  a été créée en 2009.

En 2009, on a commencé à vendre la marque Drop Shot au Mexique, puis on a cherché à  sponsoriser un joueur professionnel. On a eu la chance de pouvoir sponsoriser Juan Martin Diaz qui est un ami. Depuis ce temps là, on essaie de développer au niveau marketing pas seulement les raquettes mais aussi beaucoup de textile qu’on trouve dans les boutiques Dropshot, et tous les accessoires qui tournent autour du padel.

A partir de ce moment là (2010), nous nous sommes mis à révolutionner le padel grâce aux nouvelles technologies. Drop Shot a des distributeurs dans 22 pays et comptent bien aider au développement du padel. On peut estimer que Drop Shot a vendu environ 70 000 raquettes en 2013 (200 000 raquettes en sortie d’usine).

Padel Magazine : Maintenant Drop Shot est devenue une marque incontournable… Quels sont les objectifs pour les années à venir ?

Marcello Cascabelo : A court terme, on souhaite asseoir la marque Drop Shot dans le monde et pour ça, on compte sur le développement européen. A long terme, il faut que le padel européen se développe. On espère beaucoup sur Munich puisque tous les joueurs, fabricants et le monde du padel seront là. Si l’Allemagne prend, ça risque de se développer ensuite très rapidement.

Franck Binisti et Laurent Barthe – Padel Magazine
Aidez-nous à développer le pade

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

X