Accueil / ACTUALITÉS / Alix Collombon : « Plus jamais parler tactique dans les vestiaires ! »
Découvrez tous les clubs de padel dans votre région !

Alix Collombon : « Plus jamais parler tactique dans les vestiaires ! »

Alix Collombon est l’une des meilleures joueuses de padel en France sinon la meilleure à droite. En 2 ans, elle a réussi avec sa partenaire Jessica Ginier à devenir la meilleure paire française de padel. 

Championne de France 2017, 3e place aux derniers championnats d’Europe avec l équipe de France, 8e de finale sur le WPT de Catalunya Master, 1 victoire en « Gran Slam » sur le circuit catalan, bref un CV qui commence à bien s’étoffer…

Focus sur Alix Collombon.

  • Ton histoire dans le padel

La 1ère fois que j’ai joué au padel c’était à Padel Central à Lyon (Dardilly) avec un ami qui voulait me faire découvrir. Et ça a été le coup de foudre !

Quelques mois après j’ai voulu faire un stage pour me perfectionner au Real Padel Club avec un certain Robin Haziza (1ère fois qu’on se rencontrait) et il m’a dit à la fin du stage « toi il faut que tu trouves une partenaire, que tu joues, que tu t’entraines et que tu vises les championnats du monde à la fin de l’année ! » .

On était en juin je crois, je n ‘avais pas de partenaire et les championnats du monde étaient dans 5 mois. J’ai donc un peu pris à la rigolade ses propos.

Mais…  J’en parle à Jessica Ginier, mon amie et partenaire de double au tennis qui pour me faire plaisir (au départ !) dit OK. Finalement, on réussit à gagner notre place pour les championnats du monde en terminant 4e aux championnats de France 2016.

Et aujourd’hui je vis à fond l’expérience padel avec Robin à Barcelone. Quel destin !

  • Tu avais néanmoins de bonnes prédispositions…

Mon meilleur classement au tennis a été 420 à la WTA. Vice championne de france 15/16 ans, plusieurs sélections avec l’équipe de France jeunes et j’ai joué Roland Garros en double en 2014. Donc le sens de la balle jaune, je pense l’avoir.

Mon passé dans le tennis m’a forcément aidé au départ pour le padel même si on se rend compte au final que c’est bien différent. Disons que j’ai commencé le padel en ayant de bonnes bases techniques à la volée. Sur le plan puissance, je l’ai également. Et ce paramètre chez les filles est très important car il fait souvent la différence.

Mais le padel évolue fortement en France comme en Europe… C’est devenu le sport à la mode dans beaucoup de pays. Le nombre de pratiquantes commence à être plus important qu’avant, donc il y a intérêt à travailler pour rester à la page.

  • Que préfères-tu dans le padel ?

La volée, la bandeja mais ce que je préfère c’est le smash fort un peu lifté qui sort du terrain 🙂 Encore faut-il avoir la balle pour le faire..

Ce que j’aime moins c’est la défense même si j’apprends de plus en plus à aimer 😉

  • Pour ces championnats de France de padel, avec qui joueras-tu ?

Avec ma Jessica Ginier bien-sûr !

  • Ton coup de gueule 

La différence de prize money entre les hommes et femmes sur le circuit professionnel : Le World Padel Tour.

Maintenant je peux en parler concrètement et la différence est dingue !

Je crois que le padel féminin mérite un peu plus de considérations, il évolue chaque année et devient de plus en plus spectaculaire. Il n’y a pas plus de spectateurs pour les demies et finales hommes que pour les femmes donc il ne s’agit pas d’une question de « ventes de billets ».

Même si je ne suis pas pour « l’égalité parfaite » car le niveau et le nombre de joueurs chez les hommes est impressionnant, mais je suis pour une différence moindre.

  • Lâche-toi !

Anecdote très récente. Mon 1er WPT à Barcelone, premier tour des prévias.. On fait le briefing du match avec Juan Alday et Sara Pujals ma partenaire.

A ce moment là, je ne comprenais pas encore tout en espagnol… Donc dans le vestiaire après le briefing, je demande à Sara de me faire un résumé pour voir si j’ai bien compris.. Donc elle me raconte la tactique à mettre en place… et là, une de nos adversaires sort des toilettes.

On se regarde avec Sara (grand moment de solitude ahahah).

Finalement, on gagne le match 5/7 6/0 6/2 et on ne saura jamais si cette conversation a eu une incidence ou pas.

Evidemment, on a attendu la fin du tournoi et notre 8ème de finale pour en parler à Juan. Il a rigolé et nous a dit « plus jamais vous parlez tactique aux vestiaires ! »

 
Aidez-nous à développer le pade

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

X
X